La colère, l’enfant oppositionnel avec provocation …

La colère, l'enfant oppositionnel avec provocation ...

Le, Defiant (ODD) Enfant en colère

Beaucoup de couples ont déclaré avoir été surpris, blessés et stressés par les comportements provocants et colère des enfants. Ces parents sont souvent liés, "Si jamais je traitais mes parents comme il / elle nous traite, j’aurais été sévèrement discipliné. Je ne les ai jamais traité comme il / elle nous traite."

Je fus surpris dans les premières années de ma pratique que l’histoire de ces enfants très en colère souvent n’a révélé aucune douleur émotionnelle grave ou mal dans leur vie. Au lieu de cela, ces jeunes ont été trop livrèrent émotionnellement ou matériellement par leurs parents qui ont agi à leur égard dans un permissive plutôt que d’une manière responsable. Le problème était que ces enfants ne sont pas donnés la correction et à la punition appropriée pour leurs comportements hostiles et irrespectueux et ne sont pas enseignées vertus par leurs parents qui peuvent conduire à l’élaboration d’une personnalité saine. En d’autres enfants, cependant, les comportements en colère et de défi ne sont pas le résultat de l’égoïsme, mais de graves blessures affectives des parents, des frères et sœurs ou des pairs égoïstes, irresponsables ou en colère ou de la modélisation après les parents en colère, frères et sœurs ou des pairs.

Ce chapitre tentera d’aider les parents à déterminer si leur colère Childs est le résultat de l’égoïsme ou mal justifiable. Il décrira, une approche efficace empiriquement prouvé à diminuer la colère excessive chez les enfants dont les comportements répondent aux critères de trouble oppositionnel avec provocation. En outre, le traitement de la colère excessive chez les enfants qui ont été victimes d’intimidation ou adoptés, qui ont vécu un traumatisme de divorce ou qui surréagir en colère frère ou une soeur sera présenté.

Trouble oppositionnel avec provocation

Trouble oppositionnel avec provocation (ODD) est l’un des troubles émotionnels et comportementaux les plus fréquemment observés chez les enfants. Les données épidémiologiques ont montré que l’âge de seize ans 23% des enfants répondront aux critères d’un trouble du comportement, le plus souvent trouble oppositionnel avec provocation, 11,3% (Costello EJ, et al. 2003)

Comme chaque parent le sait, les actes et les paroles de défi de façon directe ou clandestines peuvent commencer à un âge précoce. Malheureusement, cette colère est souvent pas correctement identifié, compris et adressée par les parents occupés, les membres de la famille, les éducateurs et les professionnels de la santé mentale. L’incapacité à identifier et traiter cette colère a de graves conséquences pour l’enfant, les parents et la famille, les écoles et la société.

comportements oppositionnels occupent une position centrale dans le développement de maladies mentales et émotionnelles. ODD peut conduire au développement d’un trouble des conduites dans lesquelles les enfants manifestent des comportements intensément en colère et même violents. Ce trouble peut à son tour conduire au développement d’un trouble de la personnalité sociopathe ou criminelle. En outre, il existe un ensemble considérable entre les ODD et le TDAH.

La vaste gamme d’association de ODD avec d’autres troubles se reflète également dans la conclusion selon laquelle il est l’un des précurseurs les plus courants pour la plupart des troubles psychiatriques à l’adolescence et l’âge adulte (Kim-Cohen, J. 2003 et Nock, MK, 2007).

Notre expérience professionnelle indique que si les comportements provocants et en colère sont traitées de manière efficace chez les jeunes enfants la santé émotionnelle et mentale de l’enfant et de la famille peut être protégée et renforcée. Les graves problèmes qui se développent si les enfants n’apprennent pas comment contrôler leurs pulsions en colère peuvent être évités.

L’American Academy of pédopsychiatrie offre d’excellentes ressources sur les ODD à

Recherche sur les enfants avec ODD

Dans un document important sur ODD publié dans le principal journal de la psychiatrie de l’enfant en 2007 Dr. Whittenger a écrit, "Il est impératif que les cliniciens (et parents) accordent une attention particulière à la présence de l’enfance comportements ODD." Ses travaux de recherche en Angleterre a démontré le grave pronostic négatif du TDAH avec associé trouble (co-morbide) conduite (Whittenger, NS et al. 2007.) Depuis, ODD est le principal précurseur du trouble des conduites, nous croyons que le traitement efficace des ODD peut empêcher le développement de troubles de la conduite et d’aider au traitement du TDAH.

enfants d’âge préscolaire avec ODD sont susceptibles de continuer à présenter des troubles avec l’augmentation de l’association (co-morbidité) avec le TDAH, l’anxiété ou les troubles de l’humeur (Lavigne JV. 2001.)

Identifier les comportements provocants en colère (ODD)

La première étape dans la lutte contre la colère chez les enfants est une histoire minutieuse de l’enfant qui est aidé en évaluant le degré de colère active et passive-agressive, le degré d’égoïsme et le nombre de comportements ODD.

S’il vous plaît identifier les symptômes de ODD chez votre enfant en identifiant les comportements répertoriés dans le DSM IV-TR pour ce diagnostic:

  • Souvent perdre humeur
  • Souvent discuter avec les adultes
  • Souvent défiant activement ou en refusant de se conformer aux demandes ou adultes règles
  • Souvent les gens délibérément ennuyeux
  • Souvent blâmer les autres pour ses erreurs ou misbehaviors
  • Être souvent susceptible ou facilement agacé par d’autres
  • Être souvent en colère et du ressentiment
  • Être souvent méchant ou vindicatif.

L’enfant doit démontrer au moins quatre de ces symptômes pendant au moins 6 mois pour établir le diagnostic ODD. À notre avis un certain nombre de ces comportements sont une indication de l’égoïsme chez l’enfant. Ceux-ci inclus:

  • Souvent défiant activement ou en refusant de se conformer aux demandes ou aux règles des adultes
  • Souvent les gens délibérément ennuyeux
  • Régulièrement blâmer les autres pour ses erreurs ou misbehaviors
  • Régulièrement devenir susceptible ou facilement agacé par les autres.

À notre avis professionnel égoïsme excessif précède le développement de ODD chez de nombreux enfants.

Sur la base de plus de 30 ans d’expérience clinique, je crois que les symptômes suivants de l’expression secrète (sournoise) ou passive-agressive de la colère devraient être ajoutés à la description des symptômes ODD.

Identification Comportements Angry Covert / passif-agressif

  • L’absence de réponse lorsqu’il est adressé
  • Refus de coopérer avec les enseignants à l’école
  • Refus de faire le travail à domicile
  • tardiveté Deliberate
  • Refus de maintenir l’ordre dans la maison ou dans la chambre / chambre à coucher très échevelée
  • Provocation de la fratrie
  • Réticence à être sensible aux autres.

S’il vous plaît compléter la liste de contrôle de la colère sur votre enfant ci-dessous et d’identifier le nombre de comportements agressifs en colère actifs et passifs.

La colère active chez les enfants / adolescents

S’il vous plaît noter que votre enfant de choisir le nombre approprié sur l’échelle ci-dessous.

1 – Très Little 2 – Modérément Souvent 3 – Très souvent

Doux

  • Irritable
  • perd souvent en colère
  • Je suis patiente
  • régulièrement ennuyé
  • Blurts des réponses avant que les questions ont été posées
  • Impertinent; parle de retour
  • verbalement agressive
  • Pouts et bouderies
  • Uncooperative avec le professeur
  • taquineries Constant
  • Difficulté d’attente les tour
  • fréquemment frustrés
  • Empiète sur d’autres
  • De défi
  • Préconise, les querelles
  • Actes smart
  • Négatif
  • Désobéissant

Modérer

  • Mensonge
  • violation chronique des règles à la maison ou à l’école
  • excessivement agressive
  • initie combats
  • La triche
  • Séjours la nuit
  • insouciance excessive
  • Essaie de dominer les autres
  • Hostile
  • assermentation excessive
  • Affichages autres
  • Grossier
  • Classe de clown – perturbateur à l’école
  • menaces violentes
  • Spiteful, vindicative
  • A mauvais compagnons

Sévère

  • Suspension de l’école
  • Vol
  • Les actes de violence contre les personnes, les animaux ou les biens
  • Courir loin de la maison
  • Les actes de violence contre soi-même
  • l’absentéisme Constant
  • Expulsion de l’école
  • Abus de substance
  • réglage du feu
  • Activité sexuelle forcée
  • Effectue une arme

La colère passive-agressive / Covert chez les enfants / adolescents

S’il vous plaît noter que votre enfant de choisir le nombre approprié sur l’échelle ci-dessous.

1 – Très Little 2 – Modérément Souvent 3 – Très souvent

Doux

  • Toujours en retard / feuilles début
  • délibérément bâclée
  • l’attitude Uncooperative
  • Oublieux
  • Procrastination – délibérément mis les choses au large
  • Trahir la vérité
  • Refuser de faire ce qui est raisonnablement attendre
  • Rehashing le passé
  • décision délibérée d’erreurs
  • perd souvent les choses nécessaires pour des tâches ou des activités
  • claquements de porte
  • Retiré
  • délibérément lente
  • Semblant de ne pas entendre ou voir
  • Marchez sur les gens
  • Refuser d’écouter
  • contrôle toujours le T.V.
  • Manipulative
  • inattention Deliberate

Modérer

  • Refuser de nettoyer la maison ou se
  • Loi malades ou démunis
  • Abstention amour ou de soutien
  • Les niveaux scolaires nettement inférieures à ceux capacité
  • Impulsive – défaut de planifier à l’avance
  • Délibérément éviter ou ignorer une personne
  • Refus de fonctionner de manière responsable
  • Divisive
  • toujours négatif
  • excessivement tenaces
  • Traitement silencieux
  • Absentéisme à l’école
  • Refusez d’être responsable
  • Refuser d’étudier régulièrement
  • Profitez de voir les gens se fâchent

Sévère

  • Refuser de manger
  • Délibérément échec scolaire
  • Défaut de se soucier de quoi que ce soit
  • essayez Délibérément d’être malade
  • fausses accusations

Si votre enfant nie être trop en colère, envisager de lui montrer / elle comment votre score.

Suivant s’il vous plaît compléter la liste de contrôle de l’égoïsme ci-dessous sur votre enfant.

0 – Jamais | 1 – Très peu | 2 – Modérément Souvent | 3 – Très souvent

Un score inférieur à 30 indique une faible égoïsme de niveau, un score de 30 à 60 un niveau modéré de l’égoïsme et au-dessus 60 un niveau élevé de l’égoïsme.

Les origines de comportements provocants colère chez les enfants (ODD)

ODD peut être le résultat de nombreuses injuste blessures et déceptions avec les parents, frères et sœurs et leurs pairs. Un enfant peut également acquérir ODD de la modélisation après un parent en colère, frère ou pairs. En fait, ODD est plus fréquente dans les familles où il y a de graves difficultés conjugales (DSM-IV-TR) qui se traduit par la tristesse et la colère chez les enfants.

Une autre cause majeur est un faiblesses la personnalité ou de caractère qui ne sont pas correctement adressée et corrigée par les parents et autres personnes importantes dans la vie d’enfant. Égoïsme i panrticular peut contribuer à la réaction excessive régulière dans la colère. Cette faiblesse de caractère conduit à une détermination à avoir des choses / relations sa propre manière, un manque de respect pour les parents et les autres, l’orgueil, l’impatience et le désir de contrôler. Ces conflits font l’enfant vulnérable à devenir facilement frustrés et peu coopératif avec surréactions en colère et avec une réticence résultant d’être coopératif avec les demandes raisonnables par les parents, les enseignants et autres figures d’autorité.

Les autres causes de la colère excessive sont la jalousie, la solitude, le manque de confiance et de regarder la télévision excessive.

Dans un certain nombre d’études de ODD, il a été démontré que les hommes étaient surreprésentés, comme les enfants de parents divorcés et des mères ayant un faible statut socio-économique (Kadesjo C, 2003.)

la maternité unique et les enfants en colère

A cause de préoccupation majeure en ce qui concerne le problème de la colère croissante chez les enfants est le augmenté chez les enfants nés de mères célibataires. Aux États-Unis près d’un tiers des enfants sont nés de mères célibataires et dans de nombreux pays européens près de 50% des enfants sont nés de mères célibataires. Une étude citée dans le Village Voice constaté que les enfants élevés dans des foyers monoparentales “sont cinq fois plus susceptibles de se suicider, neuf fois plus susceptibles d’abandonner l’école secondaire, 10 fois plus susceptibles d’abuser de substances chimiques, 14 fois plus susceptibles de commettre un viol (pour les garçons), 20 fois plus susceptibles de se retrouver dans prison, et 32 ​​fois plus susceptibles de courir loin de chez eux.”

En 1996, 70% des détenus dans les centres de détention pour mineurs de l’État au service à long terme des peines ont été soulevées par les mères célibataires. 70% des adolescentes naissances, les abandons, les suicides, les fugueurs, les jeunes délinquants et les meurtriers d’enfants concernent des enfants élevés par des mères célibataires. Les filles soulevées sans pères sont plus promiscuité sexuelle et plus susceptibles de finir par divorcer.

La colère et d’autres conflits émotionnels

Le premier diagramme ci-dessous montre la relation entre injuste blessures et le développement de la tristesse, l’anxiété et la faiblesse de la confiance et de sa relation à la colère. Le deuxième diagramme montre comment la colère peut encapsuler dans une douleur émotionnelle de sens et peut interférer avec sa résolution.

Égoïsme à ODD

Il est de notre avis que de graves conflits avec l’égoïsme précèdent souvent le plein développement de ODD. Les cas les plus graves de ODD nous traitons sont associés à un niveau élevé de l’égoïsme. L’expression excessive répétée dans la maison renforce les comportements insensibles et égoïstes. Ces comportements et réactions excessives émotionnelles contribuent alors à l’affaiblissement de la personnalité et peut conduire à l’élaboration de solides traits de personnalité narcissique et plus tard, un trouble de la personnalité narcissique (NPD).

Nous mettons en garde les parents que l’incapacité à traiter l’égoïsme chez les enfants peut être le facteur le plus important dans l’échec Childs pour apprendre à contrôler les impulsions en colère. Si l’égoïsme est correctement corrigé dans de nombreux enfants par la croissance dans de nombreuses vertus et par l’éducation parentale appropriée et la correction, notre opinion professionnelle est que ODD ne peut pas se développer (voir le chapitre de l’égoïsme.)

Égoïsme et co-morbidité

Le diagramme ci-dessous montre que l’égoïsme peut influencer le développement de nombreux autres conflits que la personne se développe. Dans ce schéma CD se réfère à un trouble des conduites, SUD au trouble de la toxicomanie et NPD à un trouble personalitly narcissique qui est diagnostiquée chez les jeunes adultes. Le sens permanent du droit de la pensée égoïste / narcissique peut contribuer au développement de la pensée gonflé et grandiose que l’on voit dans les troubles bipolaires. En outre, un certain nombre de nos patients qui ont eu l’égoïsme ODD et sévère que les enfants plus tard développé un trouble bipolaire avec irritabililty grave que les adolescents.

parentalité permissif, l’égoïsme et les comportements en colère

Dans le style parental permissif l’adulte se livre trop un enfant émotionnellement et / ou matériellement et ne parvient pas à fournir une correction saine des faiblesses de caractère. L’échec parental pour former le caractère dans un résultat de manière saine dans un affaiblissement de la capacité childs à contrôler ses impulsions, un manque de respect pour les autres, un sens gonflé de soi, un sens du droit, une réaction excessive en colère quand l’enfant ne peut pas avoir son ou son chemin, etc.

De nombreux facteurs contribuent à la parentalité permissive et ceux-ci comprennent le désir d’avoir l’enfant comme un ami, ainsi que le manque de confiance, l’égoïsme, la peur de perdre l’amour Childs ou un confort cherchant mentalité avec une aversion pour la correction. Psychologue Susan Linn, auteur de Consommer Kids: Le Hostile Takeover of Childhood (2004), a écrit que la relation parent-enfant est renversé par une tendance qui voit les parents consultant leurs enfants de tout, de choisir un film pour les mères qui choisissent un nouveau partenaire. Elle attribue ce changement dans le rôle parental à l’augmentation des familles monoparentales, le marketing incessant qui donne aux enfants "les signes extérieurs de la maturité", L’augmentation de l’accès à l’information des enfants ont raison de l’internet et les parents de Peter Pan qui pensent qu’ils peuvent rester jeune et pertinent en échangeant des conseils avec les adolescents.

Dr. William Doherty, professeur à l’Université du Minnesota, dans son livre, La famille Intentional. 1997, critiqué la parentalité permissive notamment en ce qui concerne les repas de famille en déclarant, "Nous parlons d’un style contemporain de la parentalité qui est overindulgent des enfants. Il les traite comme des clients qui ont besoin d’être heureux."

Le début du ODD

ODD est généralement diagnostiquée entre les âges de 6 à 10. Cependant, les symptômes peuvent apparaître beaucoup plus tôt. En outre, les comportements en colère ODD ne peuvent pas sortir jusqu’à l’adolescence. Nous avons même vu ces comportements intensifient après l’école secondaire.

Le développement ultérieur de ODD est souvent le résultat de la colère non résolue des expériences de l’enfance qui ne peut plus être nié. Un autre facteur important dans la manifestation ultérieure de ODD est la croissance dans l’égoïsme et dans une tendance à vouloir contrôler les parents, les frères et sœurs et autres.

Les conséquences graves du ODD

Les manifestations de colère et les comportements provocants peuvent nuire aux Childs et adolescents relations familiales, le rendement scolaire et les amitiés. ODD a été montré pour avoir des effets extrêmement néfastes dans de nombreux domaines de la vie des enfants.

L’une des principales études de ODD dans plus de 600 enfants du département de psychiatrie à l’École de médecine de Harvard a révélé que ces adolescents et les enfants avaient une altération significative du fonctionnement de la famille avec les parents et les frères et sœurs et l’adaptation sociale des problèmes avec les pairs et à l’école. En outre, les familles des jeunes ODD ont été caractérisées par une mauvaise cohésion et significativement élevée conflit.

En outre, cette étude particulière a montré que les enfants avec ODD avaient des taux élevés de troubles associés, y compris le TDAH, la dépression majeure grave, trouble bipolaire, trouble envahissant du développement, de multiples troubles anxieux, Tourettes trouble et du langage, Greene, RW, (2002). Dans une réplication de l’enquête nationale de comorbidité de 3.199 individus de ceux à vie ODD, 92,4% répondent à des critères pour au moins une autre durée de vie du DSM-IV trouble, y compris: l’humeur (45,8%), l’anxiété (62,3%), du contrôle des impulsions (68,2% ), et l’utilisation de la substance (47,2%) des troubles, Nock MK (2007).

ODD est un problème grave chez les enfants que les impacts tout le monde dans la famille. En fait, les parents d’enfants avec ODD sont plus susceptibles d’utiliser les services de santé mentale de l’enfant que les parents d’enfants atteints d’autres troubles de comportement perturbateur.

Déficit ODD et attention avec hyperactivité

ODD est souvent observée chez les enfants atteints de TDAH. Un certain nombre d’études révèlent que 40% et plus de ceux avec le TDAH ont également ODD. Notre expérience clinique est que ODD peut contribuer au développement des types hyperactifs et impulsifs du TDAH. Nous avons trouvé que le traitement de la colère dans ODD peut aussi diminuer les symptômes hyperactifs et impulsifs dans ces deux types de TDAH.

ODD et l’anxiété

ODD a été montré pour être directement prédictive de l’anxiété et la dépression future, et l’anxiété prédit la dépression avenir. (Burke, JD, 2005). L’anxiété chez les enfants avec ODD peut être le résultat d’une difficulté à faire confiance à partir blesse avec les parents, frères et sœurs ou des pairs et d’une crainte de son / ses fortes impulsions en colère.

ODD et la dépression et le suicide

Une importante étude en 2007 a révélé que le risque de suicide chez les jeunes a été fortement associée à la dépression actuelle et la dépression ODD et le courant avec l’anxiété, le trouble d’anxiété généralisée spécifiquement. (Foley, D.L. 2006.) Notre expérience clinique confirme la recherche du Dr Bob Enright à l’Université du Wisconsin, Madison, qui diminue la colère excessive par l’utilisation du pardon diminue également les symptômes de dépression et d’anxiété.

ODD au trouble bipolaire

ODD est fortement associée à des troubles bipolaires (maniaco-dépressifs) chez les enfants et chez les adolescents. Dans l’étude de Harvard des enfants avec ODD 45% d’entre eux répondaient aux critères pour le trouble bipolaire (vert R. 2002.) Une autre étude a démontré que 43% des enfants souffrant d’un trouble bipolaire I avait ODD (Birmaher B, 2006.)

Il y a une véritable épidémie dans le brevet américain du diagnostic de trouble bipolaire chez les enfants avec 40 fois plus dans ce diagnostic entre 1994 un 2004 – un saut à 800.000 enfants de 20.000. Dr Roger McIntyre, troubles de l’humeur Psychopharmacology Unit, Université de Columbia a déclaré, “Cette’s une augmentation vertigineuse, et il a justement soulevé des questions quant à savoir s’il a vraiment été une véritable augmentation de cette ampleur.”

Nous avons travaillé avec des adolescents atteints de troubles bipolaires avec la manie (bipolaire I) qui ont été diagnostiqués ans plus tôt avec ODD. Il est également important de reconnaître que l’irritabilité sévère a été démontré que la présentation la plus courante de la manie chez les jeunes (Wozniak, J. 2005.)

En outre, la recherche a montré que l’irritabilité dans le trouble bipolaire est influencée par la gravité du trouble oppositionnel avec provocation (Rich BA, 2007.)

La croissance des vertus chez les enfants et la thérapie familiale peut aider dans une reduciton marquée des symptômes ODD chez les enfants. Nous pensons que le succès du traitement ODD peut éventuellement contribuer à la prévention des troubles bipolaires I. Beaucoup plus de recherches sont nécessaires sur la nature des irritiability de l’enfance et de son traitement étant donné les graves effets secondaires à long terme possibles de l’utilisation des antipsychotiques atypiques chez les enfants.

Enfin, nous recommandons que les parents de tous les enfants avec irritabililty sévère et rage évaluent l’égoïsme dans ces enfants parce que ce conflit prédispose régulièrement les enfants et les adultes à surréactions graves dans la colère.

Abus ODD et substances

Dans au moins une étude de recherche communautaire le nombre de symptômes ODD dans l’enfance était un facteur prédictif significatif de la consommation d’alcool plus tard. (White, H.R. 2001). Les résultats suggèrent que les programmes de prévention de la consommation de drogues devraient cibler les jeunes avec les premiers symptômes de la colère excessive. Aussi, ODD en association avec le TDAH, est associée à un risque élevé de consommation de drogues (Août, G.J. 2006).

ODD à Trouble des conduites

La Classification internationale des maladies 10e révision (CIM-10) classe ODD comme une forme légère de trouble des conduites (CD), et il a été estimé que jusqu’à 60% des patients avec ODD développera CD. Par conséquent, ODD doit être identifié et traité aussi rapidement et efficacement que possible, (Turgay, A. 2009.)

Les études et l’expérience clinique ont démontré que ODD peut précéder l’apparition du trouble des conduites (CD), la plus grave trouble de la colère chez les enfants et les adolescents, de plusieurs années. Les comportements de colère en ODD peuvent dégénérer en comportements agressifs contre les personnes et les biens. CD chez les enfants est associé à des expressions les plus intenses de colère et d’agression contre des personnes et des biens. Un pour cent significatif de ces jeunes avec CD va continuer à devenir des criminels dans la jeune vie adulte et peut être diagnostiqué avec un trouble de la personnalité antisociale (ASPD).

Encore une fois, notre conviction clinique est que si la colère dans ODD est correctement découvert et a travaillé dans la famille et la thérapie individuelle qu’un tel effort peut prévenir le développement de troubles de la conduite dans de nombreux jeunes.

Le diagnostic de trouble des conduites

Le DSM-IV catégorise les comportements des troubles du comportement en quatre groupes principaux: (a) un comportement agressif qui cause ou menace de dommages physiques à d’autres personnes ou des animaux, (b) un comportement non agressif qui provoque la perte ou des dommages matériels, (c) fourberie ou de vol et (d) de graves violations des règles. Trouble de la conduite se compose d’un motif répétitif et persistant des comportements dans lesquels les droits fondamentaux des autres ou de grandes normes ou règles de la société adaptée à l’âge sont violés. En règle générale il y aurait eu trois ou plusieurs des comportements suivants au cours des 12 derniers mois, avec au moins un au cours des 6 derniers mois:

Agression aux personnes et aux animaux

  • intimide souvent, menace ou intimide les autres
  • lance souvent des bagarres
  • a utilisé une arme qui peut causer des blessures graves à d’autres (par exemple une chauve-souris, brique, bouteille cassée, couteau, arme à feu)
  • a été physiquement cruel pour les personnes
  • a été physiquement cruel envers les animaux
  • a volé en affrontant une victime (par exemple agression, sac à l’arraché, l’extorsion, vols à main armée)
  • a contraint quelqu’un à une activité sexuelle

Destruction de biens

  • a délibérément engagé dans la mise en feu avec l’intention de causer des dommages graves
  • la propriété d’autrui a délibérément détruit (autre que par le réglage du feu)

Fausseté ou de vol

  • a cassé dans la maison, un bâtiment ou quelqu’un d’autre voiture
  • se trouve souvent pour obtenir des biens ou des faveurs ou d’éviter les obligations (à savoir "les inconvénients" autres)
  • a volé des objets de valeur non négligeable sans affronter la victime (par exemple vol à l’étalage, mais sans effraction; faux)

De graves violations des règles

  • reste souvent la nuit en dépit des interdictions parentales, en commençant avant l’âge de 13 ans
  • a couru loin de la maison pendant une nuit au moins deux fois tout en vivant dans la maison de substitution parentale ou parental (ou une fois sans revenir pendant une longue période)
  • est souvent l’école buissonnière, en commençant avant l’âge de 13 ans

ODD et sévère Mood dysrégulation (SMD)

Severe humeur dysrégulation (SMD) est un trouble nouvellement défini chez les enfants dont l’irritabilité chronique et hyperexcitation étaient les symptômes prédominants sans l’euphorie des troubles bipolaires. Parmi 1420 enfants, la prévalence à vie de SMD chez les enfants 9-19 ans était de 3,3%.

Dans cette étude, la plupart (67,7%) des jeunes de SMD a eu un diagnostic de l’Axe I. C’étaient

– déficit de l’attention / hyperactivité (26,9%),

– trouble oppositionnel avec provocation (24,5%)

– troubles de la conduite (25,9%).

Dans une autre étude 80% des enfants atteints de SMD avaient la combinaison de TDAH et ODD alors que seulement 20% des enfants souffrant d’un trouble bipolaire avait cette combinaison toxique (Carlson, GA., 2007. American Journal of Psychiatry .)

Severe humeur dysrégulation est relativement fréquent dans l’enfance et prédit le risque pour les jeunes adultes troubles dépressifs, mais pas les troubles bipolaires (Brotman MA, et al. 2006) En outre, la recherche a montré que l’irritabilité de graves dysrégulation de l’humeur est influencée par la gravité de l’opposition désordre provoquant chez ces enfants (BA Rich, et al. 2007.) en outre, dans notre expérience clinicial forte narcisissistic (égoïstes) traits de personnalité influencent l’irritabilité chez ces enfants. Par conséquent, nous recommandons régulièrement que les parents aussi des listes de contrôle de l’égoïsme complets sur ces enfants.

Le rôle du pardon dans la diminution de ODD

L’utilisation psychothérapeutique du pardon peut jouer un rôle important dans la diminution ou la résolution des sentiments hostiles, les pensées et les comportements observés dans ODD. L’acquisition de cette vertu est le plus important et utile pour les enfants à développer afin de contrôler et de résoudre leur colère.

L’étude de cas sur le traitement d’un enfant rebelle qui est tiré de notre livre, Aider les clients à Forgive: Guide empirique pour la résolution Colère et restauration Espoir. démontre l’utilisation efficace du pardon dans le traitement des ODD.

Sean, sept ans, est devenu de plus en plus en colère et rebelle avec sa mère après que son père a quitté la famille. Il a perdu régulièrement son humeur, a refusé d’écouter sa mère, et a provoqué ses sœurs. Il est aussi devenu beaucoup plus rebelle et narcissique et a exigé que sa mère lui acheter de nouveaux jouets plusieurs fois par semaine.

Dans les séances avec sa mère et ses sœurs, Sean admis, "Im vraiment fou à papa. Il ne marche pas soin de nous. Tout ce qu’il a fait était de regarder la télévision de toute façon." Seans mère lui que sa colère était elle et ses sœurs mal dit et qu’il lui rappelait ses pères des crises de colère égoïstes. Sean est devenu larmes et plein de remords au cours de la session et a déclaré qu’il ne voulait pas de mal à personne. Il a accepté d’essayer de lâcher sa colère avec son père sur une base quotidienne et ainsi tenter d’éviter de répéter ses papas comportements égocentriques. Cette intervention a semblé motiver Sean et quand il a glissé de nouveau dans le comportement oppositionnel avec provocation, sa mère lui rappeler de continuer à pardonner à son père. Au cours de plusieurs mois, le travail de la pensée quotidienne qu’il voulait comprendre et essayer de pardonner à son père a aidé Sean à mieux contrôler ses sentiments et les comportements en colère. Cependant, il y avait des moments où, après avoir passé un week-end avec son père égoïste, il faudrait plusieurs jours pour prendre le contrôle de ses sentiments tristes et en colère. Malheureusement, la tentative d’engager son père a échoué.

Bien que l’emploi thérapie du pardon dans le traitement de la colère de défi chez les enfants, les obstacles majeurs que les thérapeutes rencontrent comprennent: le sentiment de contrôle leur colère donne aux clients sur les autres, la modélisation après que leurs parents, et un sentiment de force et de l’estime de soi dérivée de la expression de la colère. Il est pas rare, non plus, pour le processus de pardon à être bloqué par des parents qui excusent tous les comportements de colère chez leurs enfants, affirmant que leur comportement est uniquement le résultat de facteurs biologiques sur lesquels leurs enfants ont aucun contrôle. Ces parents peuvent avoir de sérieux problèmes avec le ressentiment excessif eux-mêmes et par conséquent, ils tenter de saper les efforts déployés pour enseigner à leurs enfants à être responsables de leur colère et de résoudre leurs sentiments hostiles. Par la suite, la thérapie se concentre souvent sur encourager les parents à identifier leur propre colère et de travailler sur pardonner à ceux qui les ont blessés. Cependant, les pères, en particulier de ceux dont les enfants ont la colère excessive, sont souvent très résistantes à participer au traitement et ont souvent aucun désir de contrôler leur colère excessive. En modélisant le pardon, la majorité des parents peut apporter une amélioration sensible du niveau de ressentiment et de comportements acting-out chez leurs enfants.

Defiance du don de Force

Les enfants qui sont très forts ont souvent de grandes difficultés à être obéissant aux parents. Ils peuvent réagir de manière excessive dans la colère quand on lui demande d’être responsable. Une réponse parentale efficace à ces enfants forts peut être qu’il est bon d’être forte, mais nuisible à être majoritaire. Ces enfants peuvent également être encouragés à grandir dans la vertu de douceur qui peut équilibrer leur force. En outre, les enfants avec la foi peuvent être encouragés à considérer que Dieu est au contrôle – pas.

Réponse des parents à la colère, l’enfant Defiant

Les parents bénéficient par la compréhension de la nature de la colère et les méthodes de pouvoir maîtriser cette émotion puissante excessive. Ces connaissances sont essentielles pour leur rôle dans le développement de personnalités saines chez les enfants. Nous vous recommandons de lire la nature de la colère dans le chapitre majeur de l’enfant sur ce site et ensuite communiquer aux enfants qu’ils ont 3 options pour faire face à leur colère. Ce sont le déni, l’expression et le pardon et ils sont décrits en détail dans le chapitre de l’enfant sur ce site.

Les parents jouent un rôle important en aidant leurs enfants à la colère de défi. Dans notre expérience clinique ODD est empêché dans de nombreux enfants et résolu dans d’autres par leurs parents en les aidant à grandir dans la petite enfance dans les vertus du pardon, de l’obéissance, l’ordre, le respect, la générosité, la douceur et l’humilité.

Les actions parentales suivantes, dont certaines utilisent un composant de la foi, le cas échéant, peuvent être utiles

  • travailler avec diligence pour développer de solides vertus chez les enfants et l’adolescence
  • travailler pour être un parent responsable et essayer de ne pas être un permissive
  • travailler pour avoir une relation conjugale saine
  • se rapportent à des mâles agressifs que frapper les hommes ou les femmes plus jeunes et plus petits ne sont pas viril
  • essayez d’éviter l’expression de la colère dans le mariage en travaillant sur la compréhension et de pardonner les conjoint
  • travailler pour résoudre les conflits conjugaux et ne pas séparer ou de divorcer à moins de graves abus est présent (la plupart des mariages peuvent être guéris)
  • enseigner aux enfants les vertus qui peuvent diminuer la colère et de l’égoïsme
  • l’égoïsme appropriée correcte et le manque de respect chez les enfants régulièrement
  • fournir une sanction appropriée pour les actes répétés de défi et de l’égoïsme
  • faire l’éloge, le cas échéant / ne pas donner la louange excessive si elle ne se justifie pas
  • essayer de surmonter l’égoïsme et de la colère dans sa vie et partager avec les enfants comment on essaie de travailler contre ce vice
  • considérer les châtiments corporels pour les forts actes de défi
  • présents modèles de saints qui ont travaillé à surmonter leurs mauvaises humeurs, comme saint Pierre et saint François de Sales.
  • encourager les enseignants à l’école pour enseigner les vertus aux enfants, en particulier, le pardon, la générosité et la patience.
  • protéger les enfants des pairs en colère et égoïstes
  • alerter sur les dangers de l’utilisation d’autres
  • discuter avec les enfants le désir d’arrêter l’expression de la colère à la maison, car il nuit à tout le monde
  • rappeler aux enfants que Dieu est en contrôle, alors que leurs parents et, enfin, les
  • ce qui suggère que les enfants demandent à d’autres pour le pardon
  • A la prière du soir demander pardon au Seigneur pour la façon dont ils peuvent avoir du mal aux autres en particulier les frères et sœurs
  • Lorsque les enfants ne peuvent pas pardonner, suggérer qu’ils donnent leur colère à Dieu.

La confiance des parents est le plus important pour corriger les enfants atteints d’un trouble oppositionnel avec provocation. L’écriture du pape Benoît XVI sur colloboration entre les hommes et les femmes de 2004 peut aider à renforcer cette confiance.

Il a écrit que le "Genius féminine" comprendre:

  • capacité spéciale pour montrer l’amour
  • sensibilité délicate aux besoins des autres
  • compréhension des conflits internes dans d’autres
  • capacité spéciale pour l’autre.

le "Genius of Men" comprendre:

  • Une plus grande distance du processus de gestation et la naissance lui permet d’agir plus calmement au nom de la vie.
  • Il agit pour protéger la vie et garantir son avenir.
  • Il est un père dans un sens physique et spirituel.
  • Il est appelé à être solide, stable, fiable et digne de confiance.
    Joseph Cardinal Ratzinger, 2004, La collaboration des hommes et des femmes dans l’Église et dans le monde .

Virtues pour ODD

Les parents peuvent aider leurs enfants à apprendre à grandir dans des personnalités saines et éviter de donner des comportements de colère et de défi en leur apprenant chaque jour les vertus suivantes:

  • Obéissance
  • Le pardon
  • Le respect
  • La patience
  • Générosité
  • Humilité
  • Reconnaissance
  • La patience
  • Le don de soi / abnégation
  • Gentillesse (pour équilibrer la force)
  • Foi.

Les enfants peuvent aussi lutter contre la tendance à être égoïste et en colère par des visites régulières des malades et des personnes âgées et en donnant aux pauvres.

En outre, Jean-Paul II a offert d’excellents conseils pour les parents Le rôle de la famille chrétienne dans le monde moderne (FC, n.37): "Les enfants doivent grandir avec une attitude correcte de la liberté à l’égard des biens matériels, en adoptant un style de vie simple et austère, bien convaincus que ‘l’homme est plus précieux pour ce qu’il est que pour ce qu’il a (Gaudium et spes, n.35.)’”

Foi et colère

Dans la quatrième année d’une étude de 12 ans de colère excessive chez les enfants à Belfast et à Milwaukee Dr. Robert Enright, UW Madison) ont indiqué que les résultats de recherche plus robustes sont trouvées pour l’utilisation de pardon chez les enfants en colère lorsque l’option du pardon spirituel est offert, ( . Enright, R. et al (2007) Réduction de la colère par l’éducation de pardon: les programmes dirigée par l’enseignant pour les enfants des grades primaires dans les communautés pauvres et violents. J. recherche en éducation. Automne, p. 63-78.)

Nous avons constaté que dans les familles catholiques la réception régulière du sacrement de la réconciliation est très efficace pour diminuer irritiability intense.

Des médicaments

Médicaments a été utile dans la diminution de ODD tout en découvrant les causes de la colère et de travailler sur la croissance dans les vertus. Une étude de 1999 a rapporté que les médicaments stimulants produit une amélioration significative à la fois dans les comportements liés au TDAH et d’opposition (Cooperative Group MTA, 1999.) D’autres recherches ont fourni des preuves de l’efficacité des médicaments de l’humeur d’amélioration (ISRS) chez les enfants dont le comportement oppositionnel est associé à obsessiveness et irritabilité (Garland EJ, 1996.) atypique antipsychotiques ont également été utiles dans certains enfants très perturbateurs avec ODD. Les patients atteints de ODD et CD à l’agression grave peuvent bien répondre à la rispéridone, avec ou sans psychostimulants, (Turgay, A. 2009.)

Une préoccupation majeure en ce qui concerne les médicaments chez les enfants est que de 1992 à 2002, la prescription d’antipsychotiques atypiques pour le traitement des comportements agressifs et perturbateurs chez les enfants a augmenté sept fois, (Correll, CU, et al. 2006 et Olfson, M, et al., 2006) cette recherche démontre clairement à la fois le problème croissant de la colère excessive dans nos enfants et la nécessité d’approches alternatives pour faire face à cette difficulté sérieuse autre que par la médication.

Alternative placement

Certains parents trouvent que si de nombreuses tentatives pour résoudre leurs Childs comportements perturbateurs en colère ne parviennent pas qu’il est nécessaire d’envisager la suppression de leur enfant avec ODD de la maison. Ceci est particulièrement le cas lorsque les comportements en colère commencent à avoir un effet négatif sur la santé physique et émotionnelle d’un parent ou d’autres frères et sœurs.

placements alternatifs réussis ont été avec d’autres parents, amis et internats. Un principe directeur dans ces cas est de protéger le mariage et la famille contre les effets nocifs d’un enfant trop en colère et des comportements provocants. Trop souvent, les parents se trompent en ne prenant pas des mesures plus fermes pour protéger leur famille contre les effets nocifs de la colère ODD.

La colère chez les enfants de divorce

Les conflits avec la colère excessive et la méfiance chez les enfants issus de familles de divorce ont été signalés dans de nombreuses études (L’héritage inattendu du divorce. Wallerstein, 1991.) En outre, certains beaux-enfants abritent le ressentiment sérieux envers leurs parents biologiques qui est souvent difficile à contrôler. Ils peuvent nier la colère, mais cette émotion puissante peuvent émerger en période de stress. Stepparents peuvent aussi avoir des difficultés avec leur colère à la suite d’un certain nombre de facteurs, y compris le ressentiment résiduel de leur précédent mariage.

Les parents qui envisagent le divorce devraient également envisager la lecture Entre deux mondes; La vie intérieure des enfants du divorce par E. Marquadt, 2006 et Les effets du divorce sur l’Amérique, Document d’information, Résumé par P. Fagan et R. Recto 2000, la Fondation Hertiage.

Étude de cas

Rachel était un vieux 35 années femme mariée qui, en plus de ses propres deux enfants, avait deux beaux-enfants dans sa maison. Les beaux-enfants avaient été profondément blessé par leur mère alcoolique et son petit ami violent avant qu’ils étaient venus vivre avec Rachel. La colère des enfants qui a été destiné aux adultes avec lesquels ils avaient autrefois vécu a souvent été mal dirigée vers Rachel et les autres enfants. Leurs comportements de colère créé d’énormes tensions dans la maison. Rachel est devenu tellement épuisé et accablé qu’elle a même envisagé la séparation de son mari, Aaron. Elle a commencé la thérapie et rapidement après la première session a pris des mesures pour devenir autoritaire avec ses beaux-enfants. Elle a identifié l’origine de leur colère et les a encouragés à essayer de lâcher leur ressentiment en pardonnant leur mère et son petit ami plutôt que par instruisant mal leur colère.

Il a été particulièrement difficile pour le beau-fils de Rachel, Brad, de lâcher sa colère avec ses mères copain violent physiquement. Brad vu que cet homme comme étant émotionnellement malade et son avis a été validé par le thérapeute. Le traitement de sa colère a été facilitée par poinçonnage un oreiller puis en pensant qu’il voulait lâcher ses pulsions de riposter.

Ce travail de pardon était un processus long et difficile pour les enfants et, parfois, ils ont continué à réagir de manière excessive en colère contre Rachel. Lorsque cela se produirait, elle leur rappelle qu’elle ne méritait pas leur colère et les encourage à essayer de lâcher leur ressentiment avec leur mère par lui pardonner. Ils ont été aidés dans le processus en essayant de se rappeler qu’une grande partie de leur comportement des mères a été le résultat de sa maladie de l’alcoolisme. Enfin, Rachel modélisée pardon dans la maison en demandant pardon pour toutes les façons dont elle peut avoir déçu les enfants et en accordant à d’autres qui lui font du mal, y compris leur père.

Certains enfants de familles divorcées abriter rage et certains ont des impulsions violentes contre un parent. Souvent, ces jeunes gens sont incapables d’utiliser le mot pardon parce qu’ils croient sincèrement que le parent, beau-parent ou les parents ami ne doit pas être pardonné. Au lieu d’utiliser le mot pardon, lorsque ces enfants choisissent la forme spirituelle du pardon, ils sont invités à penser qu’ils sont impuissants devant leur colère et veulent le remettre à Dieu.

Il est important pour une telle colère forte à traiter parce que le défaut de le faire peut entraîner des impulsions hostiles devenant mal orientés en interne ou vers l’extérieur vers la famille, l’école, ou de la communauté. En outre, l’échec à faire face et résoudre la colère prédispose ces enfants à des épisodes dépressifs et des difficultés à faire confiance.

Enfin, dans les familles fusionnées un stepparent devrait avoir la liberté et la pension alimentaire pour corriger la colère, la méfiance ou l’égoïsme dans un stepchild en encourageant la croissance dans le pardon, la confiance, la générosité et d’autres vertus pertintent.

Les enfants adoptés et la colère excessive

les enfants et les adolescents adoptés peuvent avoir des difficultés avec la colère excessive. Dans notre expérience, cette colère provient d’un certain nombre de sources, y compris les souvenirs traumatiques avec leurs parents de naissance ou d’autres fournisseurs de soins, la honte, une difficulté profonde confiance, ou d’autres expériences de rejet. Ces jeunes peuvent présenter un comportement en colère et manquent généralement une compréhension de l’origine de leur ressentiment. Leur colère peut diminuer en discutant du début de la vie, la colère trahison inconsciente qui peut se développer après la séparation d’un parent biologique. Le jeune doit être encouragé à envisager de prendre une décision de travailler au pardon plutôt que la colère de ventilation d’une manière excessive. Dans certains cas, des exercices de pardon sont donnés à eux dans lequel les jeunes sont invités à penser à pardonner un ou les deux parents biologiques pour les abandonner.

Les sentiments hostiles à ces enfants sont un moyen de défense contre leurs sentiments de vulnérabilité et la peur d’une nouvelle trahison. Ces jeunes vont souvent travailler seulement à un changement de comportement hostile après leur confiance dans les parents adoptifs a considérablement augmenté.

Étude de cas

Amber était intelligent de neuf ans fille qui a été adopté de la Russie à l’âge de cinq ans avec ses deux ans frère. Après avoir été enlevé à sa mère toxicomane qui était une prostituée, Amber a été placée dans un orphelinat strict et raconta plus tard être traités d’une manière dure là-bas. Son adaptation à sa famille et la communauté était assez difficile. Elle distancé ses parents adoptifs, les enfants dans le quartier, et toute personne qui a essayé de lui lier d’amitié. Elle est devenue de plus en plus en colère et plus tard engagé dans un comportement violent envers sa mère.

Le thérapeute dit Ambre, vous avez toutes les raisons de se sentir très en colère au sujet de ce qui vous est arrivé en Russie avec votre mère et à l’orphelinat. Cependant, que la colère ne vous a jamais quitté et maintenant vous instruisant mal à votre mère et d’autres. Pourquoi ne pas essayer de penser que vous voulez pardonner à votre mère de naissance plutôt que de prendre ce ressentiment sur votre mère? Je l’ai vu le pardon diminue la colère dans d’autres enfants adoptés. Ambre a nié cette colère pendant des mois.

A la maison, sa mère a dit de lui dire qu’elle ne méritait pas son traitement agressif hostile et que si elle pouvait pardonner sa mère biologique sa colère diminuerait et ils pourraient même avoir une bonne relation.

Ambre a reconnu lentement qu’elle avait ressenti beaucoup de ressentiment à l’égard de sa mère à la naissance de son comportement addictif et pour avoir omis de protéger à la fois elle et son frère. Elle a également exprimé la colère envers les gardiens de l’orphelinat en Russie. Les souvenirs douloureux ont émergé dans lequel elle se souvient de frapper sa mère biologique en Russie quand elle était ivre. Il a été suggéré à Amber qui à l’heure actuelle, elle a été mauvaise orientation des sentiments hostiles intenses qu’elle avait pour sa mère biologique vers sa mère adoptive et utilisait sa colère comme un moyen de défense pour garder tout le monde à distance.

Ambre a reçu des notes manuscrites de pardon à la maison et travailler sur entre les sessions. Ces notes déclaré, (1). Je veux arrêter instruisant mal ma colère à ceux qui ne le méritent pas. (2). Je veux essayer de comprendre que ma naissance mère était malade avec une dépendance à la drogue et je veux essayer de lui pardonner. (3.) Je veux laisser aller de la colère de la Russie pour que je puisse être libre et non contrôlée par le passé. Elle a été contestée à faire confiance à des gens plus que sa mère l’avait jamais été en mesure de faire confiance. Il a été déclaré que, si elle a pris ces mesures, elle pourrait être aussi solitaire, malheureux, et craignant que sa mère biologique.

Comme elle a travaillé sur la confiance et le pardon des blessures passées, Amber a pris conscience que quelque chose de bon pourrait venir de sa douleur. Elle a exprimé le désir de devenir un professionnel de la santé et un jour retourner en Russie pour aider les enfants qui ont souffert de la même manière qu’elle. Comme son ressentiment diminuée et sa confiance a grandi, elle est devenue beaucoup moins défensive et hostile envers sa mère et envers ses pairs.

La mère d’Amber était catholique et avait une grande dévotion à Notre-Dame. Elle a encouragé sa fille à penser à Mary la protéger maintenant et comme son autre amour, mère en bonne santé quand elle était en Russie. Elle lui a également demandé de réfléchir que Notre Dame pourrait l’aider à se sentir plus en sécurité dans les relations et que cela diminuerait ses craintes d’être abandonnée.

Certains enfants adoptés ont une telle anxiété sévère, la méfiance à l’irritabilité associée à la suite des expériences trahison début qu’ils bénéficient d’une faible dose d’un antidépresseur ISRS comme le Paxil. Ce médicament a entraîné une diminution significative des niveaux d’anxiété et de colère chez les enfants qui les rend beaucoup plus coopératif et de confiance dans la famille. Souvent, ils sont alors plus coopératif à travailler à essayer de faire confiance et de pardonner.

Dans une importante étude publiée en 2005 de 1.484 jeunes adultes inter adoptés de pays aux Pays-Bas les jeunes adultes adoptés étaient 1,52 fois plus susceptibles de répondre aux critères d’un trouble d’anxiété que les jeunes adultes non adoptés. Les enfants adoptés étaient 2,05 fois plus susceptibles de répondre aux critères d’abus ou de dépendance à une substance. Les hommes adoptés étaient 3,76 fois plus susceptibles d’avoir un trouble de l’humeur que les hommes non adoptés. Étonnamment, les enfants adoptés ayant le statut socioéconomique des parents élevés étaient 2,17 fois plus susceptibles de répondre aux critères d’un trouble comme non-adoptés avec le statut socioéconomique des parents élevé (Tieman. 2005).

La colère à cause de l’intimidation: Trouble majeur par les pairs

Nous avons vu un grand nombre de patients au cours des 32 dernières années, dont la douleur émotionnelle est principalement le résultat du rejet par les pairs, l’insensibilité et de ridicule dans leur enfance et l’adolescence. Une des principales raisons pour le traitement par les pairs insensible aujourd’hui est le narcissisme. Bien que le diagnostic de ces enfants et les adolescents est souvent trouble d’adaptation avec anxiété, nous suggérons à ces enfants et à leurs parents que leur diagnostic devrait vraiment être un trouble de pairs majeur. En fait, ces enfants sont souvent les garçons et les filles très doués.

Plusieurs études citent que 21% des enfants en milieu scolaire (Bouton, 1992) et 22% à l’école primaire (Austin, 1996) déclarent avoir été victimes d’intimidation. Les enfants qui sont victimes d’intimidation par leurs pairs développent souvent un certain nombre de difficultés psychologiques, y compris l’isolement social et la solitude (Boulton, 1992), des symptômes psychosomatiques et de l’hyperactivité (Kumpulainen, 1998), l’anxiété, la phobie sociale (Gilmartin, 1987), la dépression et les idées suicidaires ( Rigby, 1999), la peur d’aller à l’école et une faible estime de soi. En outre, leurs pairs côté régulièrement avec les tyrans contre eux, ne pas les soutenir et même de développer une forte colère envers eux (Rigby, 1991.) À la suite de mauvais traitements par leurs pairs ces enfants et les adolescents se développent régulièrement la colère intense et parfois violents impulsions pour la vengeance contre leurs bourreaux.

Ces impulsions peuvent devenir obsédante même si en général, ils ne sont pas suivies d’effet. La colère chez ces enfants qui est vraiment fait pour leurs pairs peut être mal orientée souvent dans la maison vers les plus jeunes frères et sœurs ou la mère. Embarras concernant le traitement abusif par les pairs empêche souvent l’enfant de raconter leurs sentiments à leurs parents. Par la suite, les parents ignorent souvent les causes de leurs enfants de colère excessive.

Les victimes d’intimidation peuvent:

  • être harcelés en raison de sa / ses vêtements ou de l’apparence
  • ne pas être bon dans les sports / manque de coordination main-oeil
  • être intellectuellement doué
  • avoir des dons créatifs et artistiques forts
  • ont une forte morale
  • ne peut pas aller de pair avec la foule
  • ne peut pas être narcissique et avoir une personnalité saine
  • être de petite taille, en surpoids, mince, etc.
  • être d’une famille riche
  • être confiant.

Étude de cas

Miguel, un garçon de dix ans, a dit à ses parents chaque fois que d’autres enfants ont fait de lui un bouc émissaire à l’école ou au sport. Bien qu’il ait été le plus intelligent de sa classe et un bon athlète, il est devenu de plus en plus anxieux et en colère à la suite du ridicule constant par les pairs. La raison apparente de l’abus était ses dents saillantes avant. Ils ont appelé le Bucky Beaver à chaque occasion. À son crédit, même quand il était en infériorité numérique, il était émotionnellement forte et n’a eu aucune difficulté à répondre de façon autoritaire à ses bourreaux. Cependant, il a développé des symptômes d’anxiété en raison du ridicule par les pairs.

La colère avec ses pairs renversé régulièrement sur dans ses relations avec les autres dans la famille. Miguel savait qu’il instruisant mal la colère et a été motivé pour essayer de résoudre son ressentiment avec ses pairs. Il a été demandé à tous les jours pour essayer de voir ses pairs comme étant jaloux de son intelligence et les capacités athlétiques, puis de penser à leur pardonner. Il a été aidé dans ce processus avec son père encouragement. Miguels père dit à son fils qu’il avait été soumis à un traitement similaire à celui d’un garçon. Miguel réellement venu à ressentir de la compassion pour ses pairs et les considérait comme étant faibles hommes qui ne pouvaient pas lui faire face individuellement, mais nécessaire de se cacher dans un groupe.

Notre expérience clinique du traitement de bully-victimes pendant plus de deux décennies est que l’intimidation a augmenté de manière significative dans nos écoles et nos communautés. Les enseignants, quelle que soit la durée du service, rapport de ne pas être confiants dans leur capacité à faire face à l’intimidation et à 87 pour cent veulent plus de formation (Boulton 1997). De nouveaux programmes pour les enseignants et les élèves ont besoin d’être mis au point pour protéger les enfants dans nos écoles, pour aider les victimes apprennent à résoudre leur forte colère avec des impulsions pour la vengeance, pour encourager les pairs à comprendre les intimidateurs et pour soutenir les victimes, et de fournir des protocoles de traitement pour la hostilité dans les intimidateurs.

Lorsque les parents se plaignent à l’école sur l’intimidation d’un enfant, une réponse commune des administrateurs scolaires est de tenir la victime tout aussi responsable du conflit (s). Dans notre expérience clinique ce qui est souvent pas le cas. Ensuite, les parents peuvent présenter une liste écrite des épisodes d’intimidation avec le nom (s) de l’intimidateur et insister pour que les intimidateurs participent à un programme de gestion de la colère empiriquement prouvé. Ils peuvent également demander que les enseignants reçoivent plus de formation sur le traitement de la colère dans la salle de classe et à l’intimidation.

L’expérience d’être victime d’intimidation peut conduire à une dépression majeure et de la solitude, la colère explosive et pulsions de vengeance, l’anxiété et la méfiance, le manque de confiance, les symptômes obsessionnels-compulsifs, l’isolement social et même idéation paranoïaque. En plus de tenter de résoudre la colère avec les intimidateurs par un processus de pardon, beaucoup de ces jeunes profitent de travailler sur la construction de leur confiance et de leur capacité à faire confiance; qui est, leur capacité à se sentir en sécurité avec leurs pairs.

La croissance de la confiance dans les victimes peut se produire dans un certain nombre de façons notamment en travaillant sur des amitiés mêmes du sexe et en renforçant la relation avec le même parent de sexe. La confiance peut également se développer en étant reconnaissant régulièrement spéciales dons et corps donnés par Dieu de un.

Le cas échéant, le rôle de la foi peut être bénéfique dans le processus de guérison. La croissance de la confiance peut se produire chez certains enfants en suggérant qu’ils méditent plusieurs fois par jour, "Seigneur aide-moi à se sentir en sécurité avec des amis que je peux faire confiance." En outre, la participation à des groupes de jeunes paroissiales conduisent à une nouvelle capacité à se sentir en sécurité avec leurs pairs. Beaucoup de jeunes ont été blessés si profondément par les tyrans qu’ils sont incapables de leur pardonner. découvrent qu’ils ne peuvent pas pardonner à ceux qui les ont intimidés. jeunes catholiques peuvent être aidés en donnant leur colère à Dieu, ce qui reflète que la vengeance appartient à Dieu ou de prendre leur ressentiment profond dans le sacrement de la réconciliation. Le processus de résolution de la colère avec les intimidateurs est difficile et exige beaucoup de force et de grâce.

Certains mâles découvrent aussi en eux-mêmes une colère avec Dieu pour leur permettre d’être blessé régulièrement par leurs pairs. Ils peuvent éprouver un soulagement en exprimant à haute voix, "Dieu, pourquoi avez-vous laisser ceci arriver à moi?" En outre, en unissant sa douleur de rejet avec celle du Christ qui a également été ridiculisés et abandonnés peuvent aider les personnes à trouver un sens et la force dans leurs souffrances.

Quand l’école est incapable de protéger les enfants contre la douleur de harcèlement ou de traitement insensible, d’autres options peuvent être envisagées, y compris l’inscription dans une autre école, dans une école à charte ou dans l’enseignement à domicile.

Anger Sibling

conflits fratries sont une source majeure de stress dans de nombreuses familles. Cette colère perturbatrice découle de nombreux facteurs, y compris la jalousie, l’égoïsme, la colère mal dirigée signifiait pour un parent ou pour les pairs, la compétitivité excessive, insécurité, mauvaise image du corps, la solitude, le matérialisme, une tendance à contrôler, un échec à pardonner et à la modélisation après pairs en colère ou un parent en colère (s).

les conflits parentaux sont souvent découverts qui contribuent à cette colère. Ils comprennent la colère inappropriée, querelles conjugales et parentales irresponsable avec soit la négligence émotionnelle ou la permissivité excessive ou indulgence.

Les parents peuvent protéger leurs enfants contre les traumatismes de l’hostilité des pairs en les aidant à grandir dans un certain nombre de vertus qui peuvent diminuer ces conflits. Ces vertus comprennent:

  • générosité et abnégation pour l’égoïsme
  • douceur & bonté pour la compétitivité excessive
  • gratitude et la charité pour la jalousie
  • le pardon et le respect de la colère
  • le détachement et la foi pour le matérialisme
  • amitié pour la solitude
  • espérer tristesse
  • reconnaissance pour ceux cadeaux pour l’insécurité.

éducation Pardon dans la salle de classe

la colère excessive et les comportements provocants sont un plus en plus graves problèmes dans la salle de classe. Un étudiant refuse de faire son / son travail. Un autre prend à un enseignant qui essaie d’aider. Un troisième élève perturbe délibérément la salle de classe qui rend impossible pour l’enseignant d’effectuer son travail.

Les recherches menées par le Dr Robert Enright et ses associés à l’Université du Wisconsin, Madison, a montré que les programmes d’éducation de pardon dans les écoles peuvent avoir un impact positif sur la santé mentale des enfants par des niveaux décroissants de colère chez les étudiants (Enright, et. Al. 2007.) Nous avons décrit dans un article, Apprendre à Pardonne, en L’American School Board Journal. www.catholiceducation.org. comment les éducateurs utilisent la vertu du pardon dans leur salle de classe pour les étudiants en colère et comment ils peuvent enseigner cette vertu.

Raisons d’espérer

Heureusement, certains comportements ODD résoudre chez les enfants à mesure qu’ils grandissent en maturité. Aussi, bien que ODD peut avoir des effets extrêmement néfastes sur de nombreux domaines de la vie de childs et familys, à la fois l’expérience clinique et les résultats des recherches sur les enfants en colère par mon collègue, le Dr Bob Enright à l’Université du Wisconsin Madison démontrer les avantages remarquables de l’enseignement des enfants comment contrôler, maîtriser et résoudre leur colère excessive et les comportements provocants ultérieurs grâce à la croissance de l’utilisation de la vertu du pardon et dans d’autres vertus telles que la générosité, la patience et l’abnégation. En outre, nous espérons que dans les futures études de recherche se fait chez les enfants irritables et provocants qui comparent l’utilisation de médicaments avec l’utilisation psychothérapeutique du pardon.

Enfin, le traitement de la colère excessive chez les enfants atteints de TDAH et le trouble des conduites est décrit dans le chapitre de l’enfant sur ce site.

RELATED POSTS

Laisser un commentaire