remèdes à base de plantes chinoises traditionnelles …

remèdes à base de plantes chinoises traditionnelles ...

remèdes traditionnels chinois pour l’asthme et les allergies alimentaires

Abstrait

La prévalence croissante des maladies allergiques dans les pays occidentalisés est un problème de santé important. thérapies curatives pour ces maladies ne sont pas disponibles. Il y a aussi des préoccupations importantes en ce qui concerne les effets secondaires potentiels de l’utilisation chronique de médicaments conventionnels tels que les corticostéroïdes, surtout chez les enfants. De nombreux patients souffrant de maladies allergiques chroniques cherchent des thérapies médecine (CAM) complémentaires et alternatives, y compris les médicaments traditionnels chinois (MTC). Cette tendance a commencé à attirer l’intérêt des fournisseurs de soins de santé grand public et les chercheurs scientifiques, et a stimulé les organismes gouvernementaux aux États-Unis de fournir un soutien et des conseils pour la recherche scientifique de la CAM. Cet effort peut conduire à l’amélioration des thérapies et de meilleurs soins de santé / patients résultats. Cette revue présente une mise à jour sur les remèdes à base de plantes les plus prometteuses chinois pour l’asthme et les allergies alimentaires.

Mots clés: Asthme, TCM, la nourriture anaphylaxie induite par l’allergie, les remèdes à base de plantes, CAM, les essais cliniques, l’étude des animaux

introduction

l’asthme allergique et les allergies alimentaires sont des troubles atopiques communs et chroniques. Beaucoup de victimes sont frustrés par le manque de thérapies curatives ou ont des préoccupations au sujet des effets secondaires de la médecine. En conséquence, un nombre croissant de patients se tournent vers la médecine complémentaire et alternative (CAM). [1 -3]

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) est le principal composant des thérapies de MCP utilisés aux États-Unis. TCM est une des plus anciennes pratiques médicales dans le monde, et a joué un rôle important dans la prévention et le traitement des maladies en Chine et d’autres pays asiatiques depuis des siècles où il est encore utilisé en monothérapie ou en médecine intégrée. TCM a un système unique de la théorie, le diagnostic et le traitement, [4] dans lequel l’acupuncture et les médicaments à base de plantes sont les principales modalités de traitement. TCM et d’autres thérapies CAM sont de plus en plus intégrés dans les centres médicaux occidentaux aux États-Unis. [5; 6] Cependant, contrairement à la situation en Chine, un rôle pour TCM dans la médecine traditionnelle aux États-Unis reste à établir. Les patients aux États-Unis reçoivent un traitement TCM principalement de praticiens de la MTC licence en dehors du milieu hospitalier. plantes médicinales chinoises en vertu du droit des États-Unis sont considérés comme des compléments alimentaires. Cette situation contribue à l’écart entre la pratique fondée sur l’utilisation humaine empirique et de la médecine fondée sur des preuves scientifiques. Il a été suggéré que &# X0201c; Ouest rencontre l’Est&# X0201d; comme un moyen d’étudier TCM se rétrécit cet écart [7; 8] et peut conduire à de meilleures options et les résultats pour les patients. En 1998, le NIH a créé le National Center for Complementary and Alternative Medicine (NCCAM) pour soutenir la recherche fondamentale et clinique sur CAM. Compte tenu de la complexité unique de remèdes naturels, et la longue histoire de l’activité humaine, la Food and Drug Administration américaine (FDA) a émis &# X0201c; Guide pour l’industrie botanique Produits pharmaceutiques&# X0201d; en 2000. [9] Ce document se concentre sur l’étude de la cohérence, l’efficacité et la sécurité des produits botaniques, permettant de développer des médicaments botaniques aux États-Unis. Cet avis est donc pas un examen de la littérature anglaise sur des études TCM en général, mais plutôt sur des études observationnelles et expérimentales, en se concentrant en particulier sur les remèdes à base de plantes qui montrent la plus prometteuse pour l’asthme allergique et l’allergie alimentaire, en particulier ceux rapportés à partir de 2005 à 2007. Depuis la médecine japonaise à base de plantes (Kampo) et la médecine traditionnelle coréenne sont d’origine TCM, ils sont également inclus dans cette revue.

Partie I. Remèdes chinois pour l’asthme

L’asthme allergique, une maladie de plus en plus courante dans les pays industrialisés affectent 15,7 millions d’adultes et 6,5 millions d’enfants aux États-Unis seulement, est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires qui provoque une hyperréactivité bronchique (AHR). Un déséquilibre Th1-Th2 a été émis l’hypothèse à la base de l’asthme allergique par un changement dans les réponses immunitaires d’un Th1 (IFN&# X003b3;) motif vers un profil de type Th2 (IL-4, IL-5 et IL-13). Bien que les corticostéroïdes (CS), la pierre angulaire du traitement de l’asthme, d’améliorer les symptômes de l’asthme, ils ne modifient pas la progression de la maladie ou de guérir. les cellules de mémoire Th2 ont été proposées pour être critique pour le caractère chronique de l’asthme. retrait CS est souvent accompagnée d’une inflammation accrue dans les biopsies bronchiques et rechute de la maladie symptomatique. Ceci a été suggéré due à la médiation CS-suppression globale de l’IFN-y&# X003b3; ou potentialisation de l’immunité Th2 polarisée. En outre, l’utilisation prolongée de CS provoque des effets secondaires systémiques graves, qui ont particulièrement lourdes conséquences pour les enfants. Cette situation a accentué la nécessité de développer des thérapies alternatives pour ce trouble.

L’asthme a été reconnu dans la Chine ancienne et il y a un certain nombre d’établis, les formules classiques utilisées dans la pratique de la MTC. [10] Dans la dernière décennie, les chercheurs ont commencé à enquêter sur l’utilisation potentielle de certaines de ces formules et a suggéré qu’il existe un potentiel pour le développement interventions de fines herbes pour l’asthme [11, 12]. Depuis 2005, il y a eu un certain nombre de publications en langue anglaise des rapports, des études en double aveugle contre placebo cliniques portant sur l’efficacité et l’innocuité des produits à base de plantes, ainsi que des études de base visant à la compréhension du mécanisme des actions aux niveaux immunologiques et moléculaires. Les principales conclusions de plusieurs remèdes à base de plantes prometteuses sont résumées ci-dessous.

1. Anti-asthme Phytothérapie Intervention (ASHMI)

On croit que les interactions complexes entre les constituants de la formule à base de plantes produisent des effets synergiques et de réduire les effets secondaires possibles de certaines herbes. [4; 10] La complexité des formules à base de plantes chinoises traditionnelles, qui contiennent souvent beaucoup de constituants chimiques, rend la normalisation des produits à base de plantes difficile. Tout aussi difficile est la détermination des mécanismes d’action et les interactions entre et parmi les différents constituants. Alors que le développement de médicaments botaniques, dans une tentative d’améliorer la facilité d’étude et de contrôle de la qualité tout en maintenant simultanément l’efficacité thérapeutique et la sécurité, nous avons développé une formule simplifiée pour le traitement de l’asthme allergique. [12] ASHMI, une formulation anti-asthme de trois herbes (tableau I), est dérivée d’une formule 14-herbe, MSSM-002 [13], qui a été utilisé pour traiter l’asthme dans l’Hôpital de l’Amitié sino-japonaise à Pékin. [12, 13] Nous avons constaté que ASHMI avait des effets comparables sur AHR et l’inflammation éosinophile à la formulation 14-herbe classique et ont montré un profil de sécurité élevé dans un modèle animal de l’asthme. [13] par conséquent, Wen et al. [7] ont étudié l’efficacité et la tolérance de cette formule sur 91 patients en Chine avec modérée à sévère de l’asthme dans un double aveugle, randomisée, comparant ASHMI au traitement de prednisone par voie orale contrôlée par placebo. Les sujets du groupe ASHMI ont reçu des capsules orales ASHMI (4 capsules, tid, 0,3 g / capsule) et placebo comprimés semblables en apparence à la prednisone. Les sujets du groupe prednisone ont reçu des comprimés de prednisone par voie orale (20 mg qd le matin) et &# X0201c; capsules placebo ASHMI&# X0201d ;, pendant 4 semaines. Le traitement a été administré quotidiennement pendant 4 semaines, tous les sujets, âgés de 18-65 ans, est restée à l’hôpital pendant toute la durée de l’étude. Aucun médicament autre que sauvetage bêta-agonistes ont été autorisés. mesures de spirométrie, les scores de symptômes, les effets secondaires, et cortisol sérique, cytokine et les taux d’IgE ont été évalués avant et après le traitement. Cette étude a révélé que la fonction pulmonaire post-traitement (FEV1 et PEF valeurs) a été significativement améliorée dans les deux ASHMI (64,9&# X000b1; 3,6 à 84,2&# X000b1; 5.0, p &# X0003c; .001) et prednisone (65,2&# X000b1; 3,7 à 88,4&# X000b1; 8,0, p&# X0003c; 0,001) les groupes traités. L’amélioration était légèrement mais significativement plus élevé dans le groupe de prednisone (P &# X0003c; 0,05). Il y avait un important et un degré similaire de réduction des scores de symptômes cliniques dans les deux groupes traités [médiane (étendue), ASHMI: (5.0 (4-8) à 2,0 (0-4), p&# X0003c; 0,001], et de la prednisone ([5.0 (4-7)] à [2.0 (0-4)], p&# X0003c; 0,001), l’utilisation de bêta-2-bronchodilatateurs [médiane (plage), ASHMI: (4,7 (3,5-5,7) à 0,9 (0,14 à 2,3), p&# X0003c; 0,001] et prednisone: (4,7 (3,5-5,6) à 0,6 (0,3-1,0), p&# X0003c; 0,001)], les taux d’IgE sériques [médiane (étendue), ASHMI: (950 (552-1349) à 476 (73-913) kU / L, p&# X0003c; 0,001)] et de la prednisone: (948 (368-1356) à 310 (60-619) kU / L, p&# X0003c; 0,001)], et le nombre d’éosinophiles [(moyens &# X000b1; SD, ASHMI: 0,52&# X000b1; 0,24 à 0,27 &# X000b1; 0,14 &# X000d7; 10 9 / L, p&# X0003c; 0,001; prednisone: 0,53 &# X000b1; 0,21 à 0,19 &# X000b1; 0,1&# X000d7; 10 9 / L, p&# X0003c; 0,001]. Th2 cytokines IL-5 et IL-13 ont été réduits de manière significative dans les deux groupes traités (P &# X0003c; 0,001 pour chaque). Il est frappant, les niveaux d’IFN-gamma et cortisol sérique étaient significativement diminué dans le groupe prednisone (P &# X0003c; 0,001), mais a augmenté de façon significative dans le groupe ASHMI (P &# X0003c; 0,001). En outre, ASHMI n’a eu aucun effet significatif sur le poids corporel (augmentation du poids corporel post-traitement de 2,8 kg dans le groupe prednisone vs 0,8 kg en ASHMI). Aucun effet secondaire significatif n’a été observé. Tout hématologique, un électrocardiogramme et les fonctions du foie et des reins étaient normaux dans les deux groupes. Ainsi ASHMI semble être efficace et bien toléré, et peut offrir des avantages comparables à la corticothérapie norme sans effets secondaires indésirables. ASHMI a reçu expérimental nouvelle approbation des médicaments par la FDA américaine pour la phase I et II des essais cliniques pour le traitement de l’asthme (IND 71,526). Les données non publiées de la première étude de phase de cohorte I ont montré que ASHMI est bien toléré (Kelly-Pieper et al.).

Résumé des études cliniques pour l’asthme publié 2005-2007

La recherche sur les mécanismes sous-jacents des effets ASHMI est en cours. Une étude réalisée par Ko et al. [14] a montré que ASHMI a supprimé de manière significative cytokine Th2, Th1 mais pas la production de cytokines par des cellules mononucléaires du sang périphérique provenant de patients souffrant d’asthme et l’allergie alimentaire. Les études animales ont constaté que ASHMI présente un large éventail d’effets thérapeutiques sur les mécanismes pathogènes majeurs de l’asthme, l’inhibition de hyperréactivité des voies aériennes (AHR), l’inflammation pulmonaire, et remodelage des voies respiratoires, ainsi que la régulation négative des réponses Th2 [15] et la modulation directe des voies aériennes contraction des muscles lisses. [16] des données récentes ont également montré que ASHMI complètement bloqué AHR et nettement réduit l’inflammation éosinophile dans un modèle d’asthme chronique sévère. Ces effets ont duré pendant au moins 8 semaines après l’arrêt du traitement ASHMI, et ont été associés à la suppression spécifique soutenue des Th2 réponses de mémoire à l’antigène re-défi (Zhang et al. Manuscrit soumis) suggérant que ASHMI peut générer des avantages à long terme pour les graves et chroniques les patients asthmatiques. Bien que les mécanismes détaillés sous-jacents des effets puissants de ASHMI sur les mécanismes d’asthme multiples sont inconnus, notre étude pharmacologique récente a démontré que les électeurs de ASHMI agissent en synergie dans la suppression de la production de éotaxine par les fibroblastes pulmonaires de foetus humain. [17] L’isolement et l’identification des constituants actifs dans ASHMI, actuellement en cours, peut conduire à une meilleure compréhension des mécanismes de ASHMI et une nouvelle thérapie alternative ou complémentaire de l’asthme.

2. Modifié Mai Men Dong Tang (mMMDT)

En 2005, Hsu et al. [18] ont rapporté les résultats d’une étude clinique d’une thérapie complémentaire TCM pour l’asthme. Cette étude a évalué l’efficacité et l’innocuité d’une formule à base de plantes chinois, modifié Mai Men Dong Tang (mMMDT) pour le traitement de la persistance, l’asthme léger à modéré. Modifié Mai Men Dong Tang (mMMDT) se compose de 5 herbes (tableau I). Cet essai de quatre mois inclus 100 asthmatiques âgés de 5 à 18. Les deux groupes actifs ont reçu 40 mg mMMDT (40 patients), ou 80 mg mMMDT (40 patients). Le groupe témoin a reçu des capsules de placebo (20 patients). médicaments occidentaux dans le cadre du traitement de l’asthme norme ont été fournies également à tous les groupes, même si on ne sait pas s’il y avait des ajustements pour la gravité de la maladie à l’inclusion. Les paramètres utilisés pour évaluer l’efficacité ont été les changements dans FEV1, score des symptômes, IgE sériques totales et IgE acariens de la poussière spécifique. évaluations de la sécurité inclus numération globulaire complète et des tests de la fonction hépatique et rénale. Par rapport à la ligne de base, nettement plus grande augmentation de FEV1 ont été démontrées pour les deux groupes mMMDT traités en comparaison avec le groupe placebo (P &# X0003c; 0,05 pour les deux doses de mMMDT). scores de symptômes ont été améliorés de manière similaire dans les deux groupes de traitement mMMDT. Les IgE sériques totales pour la dose / jour à 80 mg de traitement mMMDT a montré une tendance à la baisse, mais aucune différence statistiquement significative n’a été trouvée. Aucun effet indésirable lié au médicament n’a été rapporté. efficacité possible de mMMDT en tant que monothérapie pour l’asthme n’a pas été testé.

3. Ding Chuan Tang

En 2006, Chan et al. [19] a rapporté que Ding Chuan Tang (DCT), une décoction à base de plantes chinoises, pourrait réduire AHR chez les enfants asthmatiques stabilisés dans un essai clinique randomisé en double aveugle. TCD contient 9 herbes (tableau I). Cette étude a inclus les enfants âgés de 8-15, diagnostiqué comme patients asthme persistant léger à modéré. Ils ont été répartis au hasard pour recevoir 6,0 g DCT ou un placebo par jour pendant 12 semaines. symptôme quotidien scores auto-enregistrés, les scores de médicaments, et le matin et pointe du soir expiratoires débits ont été retournés à des visites mensuelles de la clinique. test pulmonaire de fonction, le test de provocation à la méthacholine, et des médiateurs inflammatoires sériques ont été mesurés avant et à la fin du procès. Cinquante-deux enfants asthmatiques ont complété l’étude clinique. Vingt-huit patients ont été assignés au groupe traité et 24 pour le groupe placebo. A la fin de la période de traitement, AHR déterminé par log PC (20) a été significativement améliorée dans le groupe TCD (0,51 +/- 1,05 mg / ml par rapport à 0,26 +/- 0,84 mg / ml, p = 0,034). Les scores cliniques et les médicaments ont montré une amélioration dans le groupe TCD (p = 0,004). Les auteurs ont conclu que plus stables voies respiratoires ont été atteints avec cette thérapie complémentaire add-on.

4. STA-1

En 2006, Chang et al. [20] ont rapporté les résultats d’une évaluation clinique de la formule de médecine chinoise STA-1 contenant 10 herbes [Tableau 1] et STA-2 dans le traitement de l’asthme allergique dans un double-blind, placebo contrôlée, randomisée. STA-1 est une combinaison de mMMDT et lui-Wei Di Huang Wan (LWDHW). La différence entre les STA-1 et STA-2 est dans la procédure de préparation des six herbes LWDHW. Ces six herbes de LWDHW ont été broyés en poudre dans STA-1, mais toutes les herbes dans STA-2 ont été extraites par l’eau bouillante. Dans cette étude, 120 patients âgés de 5 à 20 ans souffrant d’asthme léger à modéré ont été inclus. Ces patients ont été traités avec STA-1 (44 patients) à une dose de 80 g / kg / jour ou STA-2 (40 patients) à une dose de 80 g / kg / jour ou un placebo (16 patients), administré deux fois par par jour pendant 6 mois. Taux d’achèvement était de 88%, 80% et 80% pour STA1, STA2 et placebo, respectivement. Les principales mesures de résultats ont été un record de journal quotidien de symptômes, bronchodilatateur supplémentaire et le traitement glucocorticoïde, les changements de la fonction pulmonaire (volume expiratoire forcé en 1 s), les changements de Dermatophagoides pteronyssinus (DP) et des effets totaux spécifique de IgE et secondaires. Les résultats ont montré une réduction statistiquement significative des scores de symptômes, la dose de stéroïde systémique, les IgE totales et les taux d’IgE spécifiques dans le groupe STA-1. En outre, STA-1 a amélioré la fonction pulmonaire pulmonaire (FEV1) par rapport au groupe placebo. Cependant, STA-2 traitement n’a pas montré une amélioration significative sur l’un des paramètres ci-dessus. Les auteurs suggèrent que des composés inconnus qui ont un effet anti-inflammatoire dans LWDHW peuvent être sensibles à la chaleur. Cependant, l’analyse chimique est nécessaire d’étayer cette hypothèse. Cette étude a également signalé qu’il n’y avait pas d’événements indésirables évidents constatés parmi les groupes au cours de la période d’intervention. Ces résultats suggèrent que STA-1 peut être utile pour le traitement de l’asthme chronique légère à modérée. Ce même groupe a également publié une étude de modèle animal qui a démontré que STA-1 pourrait effectivement supprimer les réactions allergiques Der p 5 induite comme en témoigne IgE significativement réduite Der p 5 spécifique, l’inflammation pulmonaire et AHR. [21]

5. Sophora flavescens Ait

En 2007, Hoang et al. [22] ont rapporté l’impact d’un Sophora flavescens Ait (S. flavescens, sophora racine) extrait avec une activité de modulateur excitateur dans la gestion de l’asthme. Un 3 ans de suivi ouvert et sélectif de 14 asthmatiques chroniques réfractaires âgés de 22-70 a été utilisé. Les participants ont reçu un extrait de Sophora flavescens Ait eau extrait de poudre dans des capsules avec une dose égale à 4g de racine séchée trois fois par jour pendant 3 mois, et 2 fois par jour pendant 6 mois et une fois par jour pendant 27 mois par la suite. L’utilisation des médicaments, un journal des symptômes et la fonction respiratoire ont été enregistrés. La qualité de vie, les symptômes cliniques et des mesures de la fonction respiratoire ont été enregistrées. Cette étude a montré que l’utilisation de corticostéroïdes et de bêta-agonistes inhalés ont été réduits ou éliminés. Aucun effet indésirable significatif n’a été signalé. Les auteurs ont conclu que l’extrait de S. flavescens semble être un coffre-fort et peut-être un traitement alternatif efficace pour l’asthme chronique réfractaire. Fait intéressant, Sophora flavescens Ait est l’une des principales composantes de ASHMI et a également utilisé en phytothérapie traditionnelle hawaïenne comme médicament anti-asthme [23, 24]. Nous avons également constaté, dans un modèle animal de l’asthme, que Sophora flavescens Ait seul réduit les réponses allergiques des voies aériennes; Cependant, la dose requise était le double de la quantité dans la formule ASHMI. [25] Les effets à long terme de Sophora flavescens Ait dans ce modèle n’a pas été étudiée.

6. Autres

Plusieurs études précliniques publiées depuis 2005 ont rapporté des effets et des mécanismes d’action des médicaments à base de plantes chinoises sur l’asthme allergique. Par exemple, Kim et al. [26] ont rapporté que DA-9601, un extrait de plante Artemisia asiatica, améliorée inflammation des voies respiratoires dans un modèle murin d’asthme allergique. Les données suggèrent que DA-9601 peut être développé comme agent thérapeutique clinique pour les maladies allergiques en raison de la suppression de l’inflammation allergique des voies respiratoires via la régulation de diverses molécules cellulaires impliquées dans la voie MAP kinases / NF-KappaB. Fang et al. [27] a montré que Gyokuheifusan (SGH) administré pendant la sensibilisation réduit de manière significative l’ovalbumine (OVA) d’IgE spécifique de l’IL-4 et IFN-y a augmenté&# X003b3; la production, ce qui démontre un des effets immunomodulateurs bénéfiques du SGH sur la balance Th1 / Th2 dans un modèle d’asthme de souris induite par l’OVA. Les auteurs ont conclu que le SGH peut inhiber le développement et la gravité de l’asthme. Il serait intéressant de voir le résultat clinique de l’administration de ces remèdes à base de plantes pour les patients asthmatiques allergiques.

En résumé, les études portant sur les effets chinois phytothérapie sur l’asthme augmentent. Cinq essais cliniques récents ont tous rapporté des résultats cliniques favorables, l’amélioration du poumon de mesure de la fonction objectif et les résultats de sécurité favorables. Les durées de traitement variait de 1 mois à 3 ans. ASHMI a également été montré pour avoir des effets bénéfiques sur les immunorégulateurs réponses Th1 et Th2 et un effet bénéfique sur la fonction surrénalienne. Pris ensemble, ces résultats suggèrent le potentiel de TCM pour le développement approche alternative sûre et efficace pour l’asthme.

Partie II. thérapie de la médecine traditionnelle chinoise potentielle pour l’anaphylaxie induite par l’alimentation

A la différence de l’asthme et d’autres maladies allergiques, allergie alimentaire ne soit pas décrit dans la littérature TCM. L’allergie alimentaire, en particulier l’allergie aux arachides, est encore rare en Chine. [28] Cependant, il y a TCM formules à base de plantes pour le traitement des troubles gastro-intestinaux, dont les symptômes sont semblables à des réactions allergiques alimentaires. À la lumière des symptômes gastro-intestinaux induits par des réactions allergiques alimentaires, et les réponses Th2 dominante de l’allergie alimentaire, nous avons développé une formule à base de plantes désignée FAHF-1 contenant 11 herbes, qui combine la formule à base de plantes traditionnelles, Wu Mei Wan (MMF) et Ling Zhi. WMW a été classiquement prescrit pour traiter les coliques, des vomissements et la diarrhée chronique ou la dysenterie, ou l’effondrement (aussi traduit par des syncopes) causée par des vers parasites. [10] Il est intéressant, comme plusieurs autres formules à base de plantes anciennes et les médicaments d’ordonnance contemporains, WMW a également été rapporté récemment pour être efficace pour le traitement de plusieurs autres syndromes, comme une éruption cutanée d’origine médicamenteuse, vomissements neurogène, l’asthme, [29] la gastro-entérite chronique et la colite. [10] Ling Zhi a été trouvé que &# X0201c; anti-inflammatoire&# X0201d; et les propriétés anti-allergiques [10] et l’effet immunomodulateur sur les réponses Th1 et Th2. [30] Nous avons constaté que FAHF-1 nettement réduit la dégranulation des mastocytes et la libération d’histamine, et complètement bloqué les symptômes anaphylactiques PN-induits, ainsi que réduite PN- les taux sériques d’IgE spécifiques dans un modèle murin de l’ANP [31]. FAHF-1 a également réduit de manière significative la prolifération des lymphocytes induite par PN, et l’IL-4, IL-5 et IL-13, mais pas INF-&# X003b3; synthèse in vitro. Aucun effet toxique sur les fonctions du foie ou des reins et aucune suppression immunitaire globale n’a été observée. [31]

Pour augmenter la facilité de normalisation du produit à base de plantes et augmenter encore le profil de sécurité, nous avons tenté de simplifier FAHF-1. Nous avons éliminé deux herbes, Zhi Fu Zi (Radix Lateralis Aconiti Carmichaeli Praeparata) et Xi Xin (Herba Asari), de FAHF-1 parce que sur la base du système chinois de formulation de la médecine traditionnelle [10] ils ne sont pas susceptibles d’être les principales herbes, et sont toxiques si mal traitées ou significativement overdose. Nous avons appelé la formule raffinée FAHF-2. Une étude préliminaire [32] a constaté que, comme avec FAHF-1, FAHF-2 a également complètement bloqué l’anaphylaxie induite par l’arachide. Nous avons ensuite étendu l’étude et a constaté que les souris FAHF-2-traités ont été complètement protégés contre l’anaphylaxie après la provocation jusqu’à 5 semaines post-thérapie, et que les niveaux d’IgE réduits restés nettement inférieur à 5 wks post-thérapie. Une protection complète a été confirmée par plusieurs paramètres bien établis, y compris les scores de symptômes anaphylactiques, une diminution de la température du corps de base, des niveaux élevés d’histamine plasmatique [32] et la fuite vasculaire [33]. Cet effet thérapeutique a été associé à des effets immunomodulateurs sur les réponses Th1-Th2. [ 34] de plus, cette formule semble avoir une grande marge de sécurité. Des souris nourries 24 fois la dose quotidienne efficace n’a montré aucun signe de toxicité aiguë, et aucune preuve des fonctions hépatiques et rénales anormales, ou test sanguin complet anormal ou histologie des organes principaux. [34] De plus, nos études étendues récentes ont montré que FAHF-2 protège complètement contre les réactions anaphylactiques suivantes arachide multiples redéfis tous les 1-2 mois pour au moins 6 mois (&# X0223c;. 1/4 de l’espérance de vie des souris) [35] Depuis FAHF-2 a été donné à la souris lors de sensibilisation à l’arachide dans les études précédentes, nous avons récemment étudié si FAHF-2 peut induire une tolérance à l’arachide chez des souris avec bien établie allergie PN et a constaté que FAHF-2 peut établir la tolérance après allergie à l’arachide est établie [36] Cette protection est également persistante (Srivastava et al., données inédites). La protection puissante et durable contre l’allergie à l’arachide par FAHF-2 n’a pas été établie par un autre régime thérapeutique. En outre, nous avons testé les actions d’herbes individuelles dans FAHF-2 et plusieurs formules simplifiées supplémentaires dérivées de FAHF-2. Fait intéressant, alors FAHF-2 offre une protection totale contre l’allergie à l’arachide, aucune herbe individuelle ou une formule plus réduite était aussi efficace que FAHF-2 sur l’allergie à l’arachide [37, 38]. Cette découverte suggère que les herbes dans FAHF-2 agissent en synergie et / ou additive pour produire les effets thérapeutiques de la formule à base de plantes complète. (Kattan et al. Manuscrit soumis). Ces résultats indiquent que les FAHF-2 formules, bien que plus complexe, ont des avantages sur les herbes ou les formules avec moins d’herbes individuelles et que FAHF-2 est un candidat pour le développement d’un médicament botanique pour le traitement de PNA.

Pour déterminer l’effet de FAHF-2 sur les réponses des cellules T humaines purifiées de cellules mononucléaires du sang périphérique humain ont été obtenus à partir de sujets allergiques aux arachides et stimulés avec de l’extrait d’arachide brute en présence ou en l’absence de FAHF-2. Les cellules stimulées en présence d’FAHF-2 ont montré une réponse de prolifération des cellules T a diminué antigène-dépendante. Ces cellules ont également montré une diminution dose-dépendante de la production de cytokines Th2, l’IL-5 et IL-13, avec une augmentation de l’IFN-y&# X003b3; production [14]. Ces premiers résultats suggèrent que FAHF-2 ne fonctionne pas globalement supprimer la production de cytokines mais supprime sélectivement la production Th2 cytokine pour inhiber la réponse Th2 spécifique, ce qui suggère que FAHF-2 va probablement exercer une réponse immunorégulatrice favorable dans les aliments allergique sujets. [14]

En résumé, compte tenu des profils d’efficacité et de sécurité dans un modèle animal d’allergie à l’arachide et l’effet immunorégulateur bénéfique dans les études humaines in vitro, ainsi que la longue histoire d’utilisation humaine sûre des herbes dans FAHF-2, nous émettons l’hypothèse que FAHF-2 sera sûr et efficace dans la prévention de l’allergie alimentaire anaphylaxie associée et / ou désensibiliser hypersensibilité alimentaire. Phase I et II des essais cliniques sont prévus. Recherches Medline trouvé aucun autre rapport d’enquête de la médecine chinoise à base de plantes pour l’anaphylaxie induite par l’alimentation.

Conclusion

Traditionnelles des herbes et des formules de médecine chinoise attirent maintenant un intérêt significatif dans l’Ouest. L’évaluation de l’efficacité et la sécurité de ces remèdes à base de plantes est maintenant abordée avec les méthodes et les protocoles d’essais cliniques standard dans la médecine occidentale. Publié des études de langue anglaise de l’enquête des herbes et des formules TCM pour leurs effets anti-allergiques ont augmenté. Les essais cliniques contrôlés avec anti-asthme formules TCM tels que ASHMI, mMMDT et DCT, etc. mettent en évidence le potentiel des formules TCM être des alternatives efficaces et sûres ou des compléments à la thérapie occidentale standard pour l’asthme. FAHF-2, un traitement à base de plantes potentiel TCM pour l’allergie alimentaire, a été montré remarquablement efficace contre l’anaphylaxie alimentaire dans un modèle animal avec le potentiel d’être une thérapie de longue durée. Certains de ces remèdes à base de plantes peuvent être disponibles dans un avenir proche à allergologues pour une utilisation en tant que médicaments botaniques pour le traitement de l’asthme allergique et l’allergie alimentaire.

Remerciements

L’auteur remercie Kamal Srivastava, Ming-Chun Wen, Tengfei Zhang, chunfeng Qu, Zhong Mei Zhou, Joseph Goldfarb, Rong Wang, Sylvan Wallenstein, Jimmy Ko, Joyce Yu, Meyer Kattan, Sally Noone, et Hugh Sampson pour leur contribution significative à la ce travail, et Brian Schofield et Jeanne Gilbert pour leur aide dans cette préparation de manuscrit.

Financement: Pris en charge par le NIH / NCCAM Centre Grant # 1P01 AT002644725-01, NIH / NCCAM R01 AT001-14, NIH Grant RR 00071, Initiative des allergies alimentaires, la famille Rothstein et La Fondation de la famille Cornfield.

Glossaire

AHR hyperréactivité des voies respiratoires ASHMI Anti-asthme phytothérapie CAM intervention médecine complémentaire et alternative corticostéroïdes CS DCT Ding Chuan Tang, formule classique FAHF-1 L’allergie alimentaire formule à base de plantes FAHF-2 L’allergie alimentaire formule à base de plantes, raffinée LWDHW Lui-Wei-Di-Huang Wan, mMMDT de formule classique modifiée Mai Men Dong Tang, formule classique modifiée MSSM-002 Herbal formule OVA ovalbumine PN arachide PNA allergie à l’arachide RCT essai randomisé MTC médecine traditionnelle chinoise contrôlée WMW Wu Mei Wan, formule à base de plantes traditionnelles

Notes

Demande US provisoire de brevet (numéro de référence 60554775) concernant FAHF-2 a été déposée.

Les références

1. Ko J, Lee JI, Munoz-Furlong A, Li XM, Sicherer SH. L’utilisation de la médecine complémentaire et alternative par les patients souffrant d’allergies alimentaires. Ann Allergy Asthma Immunol. 2006; 97: 365-9. [PubMed]

2. Hassed C. Une approche intégrative de l’asthme. Médecin Aust Fam. 2005; 34: 573-6. [PubMed]

3. Bielory L, Russin J, Zuckerman GB. L’efficacité clinique, les mécanismes d’action, et les effets indésirables des traitements de médecine complémentaire et alternative pour l’asthme. Allergy Asthma Proc. 2004; 25: 283-91. [PubMed]

4. Bensky D, Clavey S, Stoger E. Gamble Chinese Herbal Medicine: Materia Medica. Troisième. Seattle: Eastland Press; 2004.

5. Snyderman Centre national R. pour la médecine complémentaire et alternative. Médecine intégrative: Une Fondation pour les soins de santé prospective. Conférencier émérite en sciences de la médecine complémentaire et alternative. 2005. [Mars 2007]. http: // NCCAM nihgov / nouvelles / newsletter / 2005_summer / htm intégrative.

6. Cohen MH, Sandler L, Hrbek A, Davis RB, Eisenberg DM. Politiques relatives aux thérapies médicales complémentaires et alternatives dans un échantillon aléatoire de 39 centres de santé universitaires. Altern Ther Med Santé. 2005; 11: 36-40. [PubMed]

7. Wen MC, Wei CH, Hu ZQ, Srivastava K, Ko J, Xi ST, Mu DZ, Du JB, Li GH, Wallenstein S, Sampson H, Kattan M, Li XM. L’efficacité et la tolérance de l’anti-asthme intervention de la médecine à base de plantes chez les patients adultes souffrant d’asthme allergique modérée à sévère. J Allergy Clin Immunol. 2005; 116: 517-24. [PubMed]

8. Engler RJ. Médecine alternative et complémentaire: une source d’amélioration des thérapies pour l’asthme? Un défi pour la redéfinition de la spécialité? J Allergy Clin Immunol. 2000; 106: 627-9. [PubMed]

9. U.S.Food and Drug Administration CfDEaR. Guide pour l’industrie des produits botaniques drogues. 2000

10. Bensky D, Barolet R. Chinese Herbal Medicine: Formules &# X00026; Stratégies. Seattle: Eastland Press; 1990.

11. Bielory L, interventions Lupoli K. Herbal dans l’asthme et de l’allergie. J Asthme. 1999; 36: 1-65. [PubMed]

12. Li XM, Zhang TF, Sampson H, Zou ZM, Beyer K, Wen MC, Schofield B. L’utilisation potentielle des plantes médicinales chinoises dans le traitement de l’asthme allergique. Ann Allergy Asthma Immunol. 2004; 93: S35-S44. [PubMed]

13. Li XM, Huang CK, Zhang TF, Teper AA, Srivastava K, Schofield BH, Sampson HA. La formule de plantes médicinales chinoises MSSM-002 inhibe l’hyperréactivité des voies respiratoires allergiques et module les réponses Th1 / Th2 dans un modèle murin d’asthme allergique. J Allergy Clin Immunol. 2000; 106: 660-8. [PubMed]

14. Ko J, Busse PJ, Shek L, Noone SA, Sampson HA, Li XM. Effet de chinois à base de plantes Formules sur réponses des cellules T chez les patients atteints d’allergie d’arachide ou de l’asthme. J Allergy Clin Immunol (Résumé) 2005; 115: S34.

15. Busse PJ, Wen MC, Huang CK, Srivastava K, Zhang TF, Schofield B, Sampson HA, Li XM. Les effets thérapeutiques de la formule à base de plantes chinoises, MSSM-03d, sur l’hyperréactivité des voies respiratoires persistantes et remodelage des voies aériennes. J Allergy Clin Immunol (Résumé) 2004; 113: S220.

16. Srivastava K, Zou ZM, Sampson HA, Dansky H, Li XM. Modulation directe de Airway Réactivité par les Chinois Formule Anti-Asthme Herbal ASHMI. J Allergy Clin Immunol (Résumé) 2005; 115: S7.

17. Bolleddula J, Goldfarb J, Wang R, Sampson H, Li XM. Modulation synergiques de éotaxine et IL-4 Sécrétion Par Constituants d’un anti-asthme Herbal Formula (ASHMI) in vitro. J Allergy Clin Immunol (Résumé) 2007; 119: S172.

18. Hsu CH, Lu CM, Chang TT. L’efficacité et la sécurité de Mai-Men-Dong-Tang modifié pour le traitement de l’asthme allergique. Pediatr Allergy Immunol. 2005; 16: 76-81. [PubMed]

19. Chan CK, Kuo ML, Shen JJ, Voir LC, Chang HH, Huang JL. Ding Chuan Tang, une herbe décoction chinoise, pourrait améliorer hyperréactivité chez les enfants asthmatiques stabilisés: un essai clinique randomisé en double aveugle. Pediatr Allergy Immunol. 2006; 17: 316-22. [PubMed]

20. Chang TT, Huang CC, Hsu CH. L’évaluation clinique de la formule de plantes médicinales chinoises STA-1 dans le traitement de l’asthme allergique. Phytother Res. 2006; 20: 342-7. [PubMed]

21. Chang TT, Huang CC, Hsu CH. Inhibition de la synthèse induite par les acariens immunoglobuline E, de l’inflammation des voies aériennes et une hyper-réactivité de la phytothérapie STA-1. Immunopharmacol Immunotoxicol. 2006; 28: 683-95. [PubMed]

22. Hoang BX, Shaw DG, Levine S, Hoang C, Pham P. Une nouvelle approche dans le traitement de l’asthme en utilisant modulateur excitateur. Phytother Res. Fév 2007 2007 Epub ahead of print. [PubMed]

23. Espérance BE, Massey DG, Fournier-Massey G. Hawaiian materia medica pour l’asthme. Hawaii Med J. 1993; 52: 160-6. [PubMed]

24. Massey DG, Chien YK, Fournier-Massey G. Mamane: traitement scientifique pour l’asthme? Hawaii Med J. 1994; 53: 350-1. 363. [PubMed]

25. Wen MC, Huang CK, Srivastava KD, Zhang TF, Schofield B, Sampson HA, Li XM. Ku&# X02013; Shen (Sophora flavescens TAI), une seule plante chinoise, abroge hyperréactivité des voies aériennes dans un modèle murin de l’asthme. J Allergy Clin Immunol (Résumé) 2004; 113: 218.

26. Kim JY, Kim DY, Lee YS, Lee BK, Lee KH, Ro JY. DA-9601, Artemisia asiatica extrait à base de plantes, améliore l’inflammation bronchique de l’asthme allergique chez la souris. Cellules Mol. 2006; 22: 104-12. [PubMed]

27. Fang SP, Tanaka T, Tago F, Okamoto T, Kojima S. effets immunomodulateurs de gyokuheifusan sur INF-gamma / IL-4 (Th1 / Th2) Solde en ovalbumine (OVA) induite par des souris modèles de l’asthme. Biol Pharm Bull. 2005; 28: 829-33. [PubMed]

28. Beyer K, Morrow E, Li XM, Bardina L, Bannon GA, Burks AW, Sampson HA. Effets des méthodes de cuisson sur l’arachide allergénicité. J Allergy Clin Immunol. 2001; 107: 1077-1081. [PubMed]

29. Wang YM, Huan GX. Utilisation des formules classiques. Beijing, Chine: la médecine chinoise et de Pharmacologie Publishing Company; 1998.

30. Wen MC, Cône A, Srivastava KD, Huang CK, Schofield B, Li XM. Immunologie des lymphocytes T par la phytothérapie chinoise Ling Zhi (Ganoderma lucidum) J Allergy Clin Immunol (Résumé) 2003; 111: S320.

31. Li XM, Serebrisky D, Lee SY, Huang CK, Bardina L, Schofield BH, Stanley JS, Burks AW, Bannon GA, Sampson HA. Un modèle murin d’arachide anaphylaxie: T et cellules B réponses à l’un des principaux allergènes d’arachide réponses humaines imitent. J Allergy Clin Immunol. 2000; 106: 150-8. [PubMed]

32. Li XM, Zhang TF, Huang CK, Srivastava K, Teper AA, Zhang L, Schofield BH, Sampson HA. anaphylaxie allergies alimentaires à base de plantes Formule-1 (FAHF-1) blocs d’arachide induite dans un modèle murin. J Allergy Clin Immunol. 2001; 108: 639-46. [PubMed]

33. Li XM, Schofield BH, Huang CK, Kleiner GA, Sampson HA. Un modèle murin de l’IgE Mediated vache Lait Hypersensibilité. J Allergy Clin Immunol. 1999; 103: 206-14. [PubMed]

34. Srivastava KD, Kattan JD, Zou ZM, Li JH, Zhang L, Wallenstein S, Goldfarb J, Sampson HA, Li XM. La formule de médecine chinoise FAHF 2 réactions anaphylactiques bloque complètement dans un modèle murin d’allergie à l’arachide. J Allergy Clin Immunol. 2005; 115: 171-8. [PubMed]

35. Srivastava KD, Zhang TF, Qu C, Sampson HA, Li XM. Silencing allergie aux arachides: une formule à base de plantes chinoises, FAHF-2, bloque complètement Peanut induite par anaphylaxie jusqu’à 6 mois après la thérapie dans un modèle murin d’allergie aux arachides. J Allergy Clin Immunol (Résumé) 2006; 117: S328.

36. Qu C, Srivastava KD, Ko J, Zhang TF, Sampson HA, Li XM. L’induction de la tolérance après l’établissement de l’allergie à l’arachide par la formule Allergie alimentaire à base de plantes (AFHF) -2 est associée à une régulation positive de l’IFN-gamma. Clin Exp Allergy. 2007 à la presse. [PubMed]

37. Li XM. Au-delà de l’éviction allergénique: mise à jour sur le développement de thérapies pour l’allergie à l’arachide. Curr Opin Allergy Clin Immunol. 2005; 5: 287-92. [PubMed]

38. Kattan JD, Srivastava KD, Sampson HA, Li XM. Effets pharmacologiques et immunologiques des herbes individuelles de l’allergie alimentaire à base de plantes Formule 2 dans un modèle murin d’allergie aux arachides. J Allergy Clin Immunol (Résumé) 2006; 117 (2): S34.

39. Pharmacopée de la République populaire de Chine. Anglais. Pékin: l’industrie chimique Press; 2005. L’État Commission de la Pharmacopée de la République populaire de Chine.

RELATED POSTS

Laisser un commentaire