Traitement de l’urticaire aiguë …

Traitement de l'urticaire aiguë ...

Traitement de l’urticaire

Résumé

Urticaire et angioedème peut être causée par des mécanismes allergiques et non allergiques. Bien que l’urticaire aiguë disparaît généralement rapidement, l’urticaire chronique peut persister pendant des années. Gestion commence par une classification du type d’urticaire. Des recherches approfondies sont généralement inutiles. Le traitement comprend en évitant les facteurs qui provoquent la réaction. Lorsque cela est impossible, les antihistaminiques restent le traitement de choix. Un antihistaminique non sédatif est préférable. Les cas les plus graves peuvent nécessiter des corticostéroïdes ou des médicaments immunosuppresseurs.

introduction

Urticaire est une condition commune qui touche environ 25% de la population à un moment donné. Il a de nombreuses causes. Urticaire est imprévisible et se traduit par une grande détresse à cause de l’intense prurit et l’interférence qu’elle provoque au sommeil et la vie quotidienne. L’étape fondamentale dans la gestion d’un patient avec l’urticaire est d’essayer de classer la nature de la condition. Cela permettra de déterminer, le cas échéant, des enquêtes sont nécessaires. Les antihistaminiques restent le pilier du traitement, mais dans certains cas, d’autres stratégies sont nécessaires.

Dans environ 50% des patients, l’urticaire et angio-œdème coexistent, alors que 40% d’expérience urticaria seul et 10% auront isolé angioedème. La caractéristique de l’urticaire est transitoire (durée inférieure à 24 heures) de papules prurigineuses. Œdème de Quincke est un oedème dermique profond, sous-cutanée ou muqueuse entraînant un gonflement qui dure généralement 24 heures et parfois plus.

Urticaire / angioedème est généralement classé comme aiguë (d’une durée pouvant aller jusqu’à six semaines) et chronique (qui dure plus de six semaines). Urticaire peut également se produire par intermittence, où les lésions apparaissent pendant des jours ou des semaines avec des intervalles sans symptômes durant des semaines ou des mois.

L’urticaire chronique est relativement fréquent, survenant dans 0,1% de la population, avec 20% encore des problèmes de 10 ans après son apparition. Le prurit est toujours pénible, généralement au pire dans la soirée et pendant la nuit. L’urticaire chronique provoque une déficience importante à la qualité de l’individu de la vie et de son impact sur le patient ne doit jamais être sous-estimée.

Étiologie

La voie commune finale dans l’induction de l’urticaire / angio-oedème implique augmentation locale de la perméabilité des capillaires et des veinules déclenchés par des médiateurs libérés à la suite de la dégranulation des mastocytes. Cette dégranulation peut résulter de déclencheurs immunologiques ou non immunologiques.

réactions médiées par les IgE sont les causes les plus fréquentes de l’urticaire aiguë et sont généralement graves, avec un début dramatique. D’autres manifestations de l’anaphylaxie peuvent être évidents. Les symptômes se produiront en quelques minutes à quelques heures d’exposition à un allergène. Les réactions aiguës sont le plus souvent connu dans l’enfance. Les aliments tels que les noix, les œufs, le lait et les fruits de mer compte pour beaucoup de ces réactions. Les réactions aux piqûres d’insectes entrent également dans cette catégorie. Certains patients réagissent à un stimulus physique, par exemple à froid ou à des vibrations.

Tout médicament est capable de produire une réaction allergique aiguë se manifeste par de l’urticaire aiguë, mais des antibiotiques, en particulier la pénicilline, restent la principale cause d’une réaction médicamenteuse urticarien aiguë. Les médicaments non-stéroïdiens anti-inflammatoires, y compris l’aspirine sont d’autres médicaments courants causant aiguë urticaire / œdème de Quincke. Bien que la réaction ne se distingue pas d’une réaction médiée par les IgE, le mécanisme est considéré comme étant lié à l’inhibition de la cyclo-oxygénase. L’aspirine et les composés apparentés sont également provocateurs non spécifiques communs de chronique Urticaire / angioedème et devraient être évitées par tous les patients atteints de la maladie. inhibiteurs de l’ECA sont associés à la provocation d’œdème de Quincke et ne doivent pas être prescrits aux patients atteints d’urticaire / œdème de Quincke.

L’infection peut jouer un rôle dans certains cas, de l’urticaire comme on le voit souvent chez les enfants atteints d’infections virales, pendant les phases prodromiques de l’hépatite B et d’une infection par le virus d’Epstein Barr. infections virales intercurrentes exacerbent souvent l’urticaire chronique.

La plupart des urticaires se produisant sur une base quotidienne ne seront pas disposer d’un mécanisme à médiation par IgE. Il n’y a pas une fréquence accrue de l’atopie dans l’urticaire chronique – atteinte systémique est minime bien que les patients se plaignent souvent de la fatigue excessive.

Diagnostic de l’urticaire chronique

L’évaluation d’un patient présentant des symptômes prolongés commence par une tentative de classer le type de l’urticaire chronique.

Les patients doivent être différenciés entre ceux dont les lésions se produisent spontanément et ceux présentant des symptômes causés par des facteurs physiques. Si un patient souffre principalement d’une urticaire physique il n’y a généralement pas besoin d’enquête supplémentaire au-delà de toute contestation nécessaire pour confirmer le diagnostic. De nombreux patients qui ont des urticaires physiques sont soumis à des tests coûteux et les examens alimentaires inutiles qui n’influencent la gestion de leur état à long terme.

Les urticaires physiques 1 sont caractérisés par whealing et démangeaisons après la stimulation physique appropriée. Il est fréquent d’observer des patients avec plus d’un type d’urticaires physique. Dermographisme, littéralement `écrit sur la peau», peut se produire comme une découverte isolée. Les personnes présentes à l’urticaire traumatiquement induites. Cette condition est présente chez environ 5% de la population.

urticaire cholinergique est une urticaire physique couramment observés, principalement trouvés dans les adolescents et les jeunes adultes. Il se produit probablement à un certain moment au cours de la vie de 15% de la population. De façon caractéristique, il apparaît comme très petites, papules démangeaisons intenses, sur le cou, les bras, les cuisses et le tronc en réponse à une augmentation de la chaleur du corps. Activation de l’innervation sympathique cholinergique des glandes sudoripares est un mécanisme probable.

Le plus souvent, les papules d’urticaire physique viennent sur peu de temps après le stimulus approprié et sont habituellement transitoires. Urticaire de pression retardée est l’exception. Dans ces conditions, il y a un retard de deux heures ou plus entre le stimulus et l’apparition des lésions, qui sont souvent douloureuses ainsi que des démangeaisons. Ils peuvent durer plus de 24 heures.

Une fois que les urticaires physiques sont exclus, quelques-uns des autres cas d’urticaire chronique peut être le résultat de la nourriture / intolérance alimentaire chimique. Comme les mécanismes de cette intolérance ne sont pas comprises, il ne sont pas in vitro ou in vivo, essais qui aide le diagnostic. Un régime d’élimination, suivie d’aveugle, les défis contrôlés par placebo, est l’enquête appropriée. Tout régime d’élimination doit être soigneusement contrôlée et non poursuivie pendant de longues périodes de temps.

Chez les autres patients, une cause sous-jacente est généralement introuvable. Récemment, il est devenu clair que 25-50% des patients atteints d’urticaire chronique ont un problème auto-immune. Certains autoanticorps ont été identifiés et ceux-ci sont responsables de la libération répétée de l’histamine par les mastocytes activés.

vascularite urticarienne

Ceci est un diagnostic différentiel de l’urticaire chronique. Historiquement, les patients ont leurs lésions pendant plus de 24 heures et ceux-ci disparaissent souvent en laissant une ecchymose ou une zone de pigmentation. Une biopsie de peau, de préférence d’une lésion fraîche, est nécessaire pour confirmer le diagnostic. Une fois confirmé, les patients nécessitent une recherche pour exclure une cause sous-jacente telle que les hépatites B et C, le lupus érythémateux disséminé, paraprotéinémie et de la maladie inflammatoire de l’intestin. vascularite urticarienne est généralement non-répondeurs aux antihistaminiques et nécessite souvent des corticostéroïdes pour amener la condition sous contrôle. Un second agent immunomodulateur est souvent nécessaire de réduire au minimum l’exposition à long terme aux stéroïdes.

La gestion

Le traitement commence par une tentative de classification de la nature de l’urticaire du patient.

Gestion du patient avec une urticaire physique commence par une explication de la façon dont le facteur (s) physique provoque la réaction. Aucune enquête de laboratoire sont nécessaires. Les mesures d’éviction peuvent être très efficaces pour limiter le nombre d’épisodes. Les antihistaminiques peuvent avoir un rôle utile dans certains cas, même si elles sont généralement inefficaces chez les patients présentant une urticaire de pression retardée.

Les patients qui ont souffert, un épisode aigu sévère, le plus souvent avec d’autres caractéristiques d’une réaction allergique aiguë, nécessitent une évaluation minutieuse, y compris les tests de la peau avec des allergènes appropriés. La plupart des cas d’urticaire et angio-œdème de moins de six semaines la durée se régler avec des mesures symptomatiques et nécessitent rarement enquête.

Chez les patients atteints d’urticaire chronique, une explication de la condition et sa tendance à être un problème de longue durée est essentiel si l’on veut se réconcilier avec une situation très pénible et apprendre à le gérer. Réassurance que le problème est pas un signe de cancer ou toute autre maladie grave est important. enquête de laboratoire approfondie est inutile et rarement donne des résultats utiles, mais une enquête appropriée devrait suivre les indices d’une histoire et un examen physique.

Les patients atteints d’urticaire chronique et angioedème nécessitent des conseils sur la prévention des facteurs aggravants non spécifiques tels que la surchauffe, le surmenage, l’excès d’alcool, et l’utilisation de l’aspirine et des composés apparentés. Des mesures simples telles que des douches tièdes, bains à l’avoine et des blocs de glace peuvent donner un certain soulagement temporaire.

antihistaminiques

La pierre angulaire de la gestion pharmacologique est l’utilisation de H1 antagonistes. Tous les patients présentant des symptômes fréquents devraient utiliser un antihistaminique tous les jours dans une tentative de parvenir à une suppression complète de papules. Ceci est plus efficace que de prendre un médicament `au besoin» lorsque les symptômes deviennent graves. Pour une utilisation régulière, les antihistaminiques, non-sédatives plus récents ont des avantages distincts sur les médicaments plus anciens dans leur profil de sécurité supérieur et en particulier, leur manque relatif de la sédation. Il y a peu de données suggérant que l’un médicament dans cette classe est supérieure à une autre, bien que les patients expriment généralement une préférence pour un produit particulier. Lorsque le prurit nocturne est sévère et interrompt le sommeil, un antihistaminique sédatif peut être utile avant le coucher, mais le patient doit être averti de la somnolence au début de la matinée. Dans les cas graves, certains praticiens préconisent une antihistaminique non sédatif dans la matinée et un sédative une nuit.

doxépine

Dans les cas problématiques, doxépine vaut certainement la peine d’un procès. 2 doxépine est un antidépresseur tricyclique, qui possède à la fois H1 et H2 propriétés antagonistes. Son action sédative peut être bénéfique lorsque la perturbation du sommeil est gênant. Les effets anxiolytiques légers peuvent également être un avantage si le patient a beaucoup de détresse psychologique. Une dose de 25-50 mg de nuit est habituellement efficace.

cimétidine

Chez de nombreux patients, H1 antagonistes ne contrôlent pas adéquatement les symptômes. Suite à la découverte que les vaisseaux sanguins de la peau contiennent H2 Les récepteurs en plus de H1 récepteurs, un certain nombre d’essais ont étudié l’effet d’ajouter un H2 antagoniste à un H1 antagoniste dans le traitement de l’urticaire chronique. Alors que les premières études ne sont pas concluants, un certain nombre d’études ont montré un avantage d’ajouter cimétidine. 3 Cette stratégie vaut un procès pour quelques semaines chez les patients pas bien contrôlés par H1 antagonistes seuls.

les antagonistes des leucotriènes

Les leucotriènes sont des produits importants de l’activation des mastocytes et la dégranulation. L’inhibition de ces médiateurs peut jouer un rôle utile dans la gestion de l’urticaire chronique. Avec l’avènement des antagonistes des récepteurs des leucotriènes, il y a la possibilité d’explorer cette possibilité. Les résultats des essais cliniques sont attendus.

D’autres médicaments

Une variété d’autres médicaments ont été essayés dans des cas résistants. De petites études ont été publiées sur l’utilisation d’antagonistes du calcium et de la thyroxine chez les personnes atteintes de la thyroïde auto-immunité. Hydroxychloroquine et dapsone ont également été utilisés dans des cas occasionnels mais, en général, aucun de ces médicaments a été considérablement efficace et tous ont des effets négatifs potentiels importants.

médicaments immunomodulateurs

Chez les patients identifiés comme ayant l’urticaire auto-immunes, le traitement initial est le même que pour toutes les autres urticaires, en commençant par un essai adéquat d’antihistaminiques. Cependant, les patients atteints d’urticaire auto-immune ont tendance à être plus gravement touchés et moins sensibles aux médicaments simples. Lorsque la condition est à l’origine des perturbations marquée, d’autres stratégies peuvent être envisagées. Rapports de succès avec plasmaphérèse et immunoglobulines infusions ont été publiées, mais ce traitement doit être considérée comme expérimentale. Un essai contrôlé par placebo de cyclosporine a eu des résultats impressionnants. 4 Aucun de ces traitements guérit la maladie, mais ils peuvent être préférables à l’utilisation prolongée de stéroïdes.

corticoïdes

Lorsque le contrôle rapide de l’urticaire est nécessaire, un cours effilé court de stéroïdes peut être utilisé, mais dans toute autre situation leur rôle est limité. Si la prednisolone doit être utilisé, il est conseillé d’administrer une dose initiale modérée, par exemple, 0,5 mg / kg (20 à 25 mg) pendant quelques jours avant de diminuer lentement sur une période de 10 jours.

Invariablement, l’utilisation prolongée de stéroïdes entraîne de nombreux effets indésirables et rebond sévère dans l’urticaire lorsque le retrait est tentée.

Questions d’auto-tests

Les déclarations suivantes sont vraies ou fausses.
Cliquez n’importe où sur le panneau pour les réponses.

1. antagonistes H2 sont inefficaces dans l’urticaire, car il n’y a pas de récepteurs H2 dans la peau.

2. L’hépatite C est une cause de vascularite urticarienne

Les références

  1. Greaves M. urticaires chroniques. J Allergy Clin Immunol 2000; 105: 664-72.
  2. Greene SL, Reed CE, Schroeter AL. Double-blind étude croisée comparant doxépine avec diphenhydramine pour le traitement de l’urticaire chronique. J Am Acad Dermatol 1985; 12: 669-75. (Essai randomisé).
  3. Bleehen SS, Thomas SE, Greaves MW, Newton J, Kennedy CT, Hindley F. cimétidine et chlorpheniramine dans le traitement de l’urticaire chronique idiopathique: une étude multicentrique randomisée en double aveugle. Br J Dermatol 1987; 117: 81-8. (Essai randomisé).
  4. Grattan CE, O&# 39; Donnell BF, Francis DM, Niimi N, Barlow RJ, Graine PT. étude randomisée en double aveugle de la cyclosporine dans `idiopathique chronique&# 39; urticaire. Br J Dermatol 2000; 143: 365-72. (Essai randomisé).

Auteurs

Connie Katelaris

Senior Consultant, Département d’immunologie clinique et allergie, Hôpital Westmead, Sydney

Date de publication: 1 octobre 2001 Un soin raisonnable est pris pour fournir des informations exactes au moment de la création. Cette information ne vise pas à remplacer les conseils médicaux et ne doit pas être exclusivement invoquée pour gérer ou diagnostiquer une condition médicale. NPS MedicineWise décline toute responsabilité (y compris pour négligence) pour toute perte, dommage ou blessure résultant de dépendance ou de l’utilisation de ces informations. Lisez notre disclaimer complet. Ce site utilise des cookies. Lisez notre politique de confidentialité.

Bas de page

© 2016 NPS MedicineWise. Fournir de l’information indépendante, fondée sur des preuves pour le Territoire de la capitale australienne (ACT), Nouvelle-Galles du Sud, Territoire du Nord, Queensland, Australie-Méridionale, Tasmanie, Victoria et Australie-Occidentale.

PO Box 1147 Strawberry Hills NSW 2012 Niveau 7, 418A Elizabeth St, Surry Hills NSW 2010 ABN: 61 082 034 393 HONcode

RELATED POSTS

  • traitement Urticaire à Delhi …

    Traitement Urticaire Qu’est-ce que Urticaire Il est une peau commune réaction allergique cutanée, peut être quelques fois à cause de médicaments ingérés qui l’amène (comme quelques tueurs…

  • Traitement Urticaire dans le New Jersey …

    Urticaire / Hives Hives (Urticaire) / Œdème de Quincke / allergiques Maladies de la peau Quelles sont les ruches? Les complications de l’urticaire peut être une urgence médicale! Quelles sont…

  • Traitement de la migraine aiguë …

    Traitement de la migraine aiguë PREVIEW GRATUIT. membres AAFP et abonnés payants: Se connecter pour obtenir un accès gratuit. Tous les autres: Achat accès en ligne. PREVIEW GRATUIT. Achetez un…

  • Traitement Archives, urticaire naturelle …

    Urticaire traitement homéopathique est une forme de médecine alternative dans laquelle les praticiens utilisent des préparations hautement diluées pour soigner les problèmes de peau. Un remède…

  • Traitement de urticaria_1 aiguë

    Diagnostic et traitement des aigus inflammatoires Dermatoses Mea A. Weinberg, DMD, MSD, RPh Professeur agrégé de clinique Département de parodontologie et implantologie Université de New York…

  • Urticaire évaluation et le traitement …

    Urticaire: Évaluation et traitement Sections article Urticaire implique intensément prurigineuse, papules élevé, avec ou sans œdème des cutis plus profondes. Il est généralement, une réaction…

Laisser un commentaire